La salle de conférence de la Fédération Malienne des Associations de Personnes Handicapées (FEMAPH) abrite, depuis ce mercredi 28 septembre 2022, pour deux jours, les travaux de l’atelier de renforcement des capacités de la FEMAPH et du Réseau Malien des Associations de Personnes vivant avec le VIH (RMAP+), dans la prise en compte des enjeux liés au genre en vue de l’élaboration de leur politique genre. Cet atelier se veut un cadre d’appui à l’élaboration de la politique genre et outils de suivi associés des deux structures (FEMAPH et RMAP+).

L’ouverture des travaux était présidée par la présidente de la FEMAPH, Mme Djikiné Hatouma GAKOU, membre du CNT ; en présence de la directrice exécutive par intérim du RMAP+, Mme Oumou DIARRA ; de Mme Elsa MANDI, de Expertise France ; de Mme Diarra Kady BARRY, membre du CNT, etc.
Cette rencontre qui regroupe pendant deux jours des participants venus de Kayes, Koulikoro, Sikasso, et Ségou s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Projet « Accès amélioré par l’inclusion de Tous dans la lutte contre le VIH/SIDA au Mali (AAml-Tous VIH/SIDA ».
Depuis mai 2019, la FEMAPH met en œuvre le projet AAml-Tous
VIH/SIDA, financé par l’Initiative, en partenariat avec Humanité & inclusion et le Réseau Malien des Associations de Personnes vivant avec le VIH (RMAP+), pour 3 ans. Ce projet a été clôturé le 31 Mai 2022.
Une des conditions du financement était le respect de l’approche genre et son application dans la mise en œuvre des activités du projet.
Des efforts ont été faits, car le taux moyen de participation des femmes aux activités avoisine maintenant les 40%.
Néanmoins, des faiblesses ont été constatées dans la représentation des femmes dans les organes de décision des Organisations de Personnes Handicapées (OPH) et des Associations de Personnes Vivant avec le VlH (APWIH) cibles du projet.
En vue de renforcer les acquis de ce projet, la FEMAPH, HI et le RMAP+ ont sollicité auprès d’Expertise France une assistance technique pour la mise en place de politique genre au sein de leur organisation.
A travers cette rencontre, il s’agit pour ses initiateurs de renforcer les compétences de la FEMAPH et du RMAP+ dans la prise en compte du genre dans leurs activités, d’intégrer la dimension genre dans les exercices de capitalisation et étude endline du projet AAml-Tous VIH/SIDA.
Par ailleurs, la FEMAPH et le RMAP+ disposent d’une politique genre élaborée de façon participative et endossée par leurs conseils d’administration respectifs.
La directrice exécutive par intérim du RMAP+, Mme Oumou DIARRA, a salué la bonne collaboration entre les deux structures, ainsi que tous les partenaires du Projet.
Selon elle, cette validation de la stratégie d’appropriation du concept genre permettra de renforcer la gouvernance inclusive dans notre pays.
À l’ouverture des travaux, la présidente de séance, Mme Djikiné Hatouma GAKOU, s’est réjouie de la tenue de cette rencontre qui, dit-elle, permet aux responsables des deux structures de s’approprier les concepts et stratégies genres.
Selon elle, les autorités actuelles de la transition sont en train de donner toutes les chances aux personnes handicapées de pouvoir relever beaucoup de défis. Enfin, elle a invité les participants à être assidus.

Par Abdoulaye OUATTARA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.