Malgré les mises en garde des autorités locales de Kadiolo, lors d’une assemblée générale le samedi 26 novembre 2022, la synergie régionale de Sikasso, pour exiger le respect des lois, a décidé de maintenir son mot d’ordre de 3 jours, qui a débuté ce mardi 6 décembre.

Alors que le maire de la commune de Kadiolo, Madou SYLLA, avait fait un communiqué pour informer les élèves et leurs parents de la poursuite des cours, les élèves au lieu de d’être à l’école se retrouvent depuis hier, dans la rue suite mort d’ordre de grève de la synergie régionale de Sikasso qui concerne toute la troisième région est concerné par la tenue de cette grève.

Cette grève fait suite à la demande, sans succès, de l’annulation de la décision de mutation du D-CAP de Kadiolo, et aussi de l’annulation de la nomination d’un enseignant CT12 au poste directeur d’école.

Cette nomination par le DCAP constitue, selon une lettre des enseignants, adressée le 7 novembre 2022 au Directeur d’Académie d’Enseignement de Sikasso, une violation du décret N°2019-0411 portant plan de carrière du personnel enseignant.

Aussi, dans cette même correspondance, le D-CAP est aussi accusé de violation de l’arrêté 2011-3282 qui détermine les conditions de mobilité et de mise en congé du personnel enseignant à travers les mutations incessantes par notes de service des enseignants du cap de Kadiolo  sans implication d’aucun partenaire de l’école.

Faisant l’état de lieux, les syndicats ont signalé plusieurs localités de la région où le mot d’ordre serait suivi à la lettre.

Sur la liste publiée par les enseignants, figure : le cercle de Kadiolo ; la localité de N’Kourala ; Niéna ; Kléla ; Kignan.

Heureusement, pour l’instant, aucun incident n’a été signalé, affirme la synergie.

Rappelons que les enseignants, notamment ceux de Kadiolo étaient menacés par les autorités du cercle, s’ils décidaient d’observer cette grève.

PAR AMINA SISSOKO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *