Après avoir vendu les causes nobles pour lesquelles il se combattait contre le terrorisme et la partition du pays, Fahad Ag Almahmoud dont la notoriété a été arrachée au GATIA s’est converti en illusionniste. Celui qui faisait la fierté de toute une nation pour son combat de résilience contre la partition du pays est aujourd’hui auréolé auprès des sécessionnistes pour son allégeance. Son discours et le choix des mots cachent mal son intention malveillante contre la République du Mali dont le caractère laïc, républicain et indivisible est consacré par l’Accord pour la paix et la réconciliation, signé en 2015. Ainsi, en faisant le choix de s’aligner à la CMA contre les FAMa, Fahad rallonge la liste des enfants égarés de la république. Comme les autres, il porte désormais l’insigne des alliés des terroristes et des séparatistes.

Dans un message posté sur les réseaux sociaux, le responsable du GATIA qui a été chassé de son organisation pour avoir trahi la cause, Fahad Ag Almahmoud, étale son incohérence galvaudant ainsi des années de combat en faveur du Mali.
Au lieu d’assumer sa décision d’avoir pactisé avec les forces du mal, pardon les membres de la CMA, Fahad s’en prend aux officiers auteurs du coup d’Etat contre le régime d’IBK en août 2020 et contre lesquels, il appelle la mobilisation des Maliens.
« Bonjour chers frères et sœurs, il y’a un mois jours pour nous nous adressions à vous. Nous avons demandé aux maliens de se lever pour sauver le pays pris en otage par les 5 colonels», a écrit cet autre enfant égaré de la république.
Sauf que les attitudes de Fahad Ag Almahmoud au sein du CSP en s’attaquant aux positions des forces armées maliennes sont pires que la prise en otage dont il fait allusion, même s’il s’avère. Depuis août dernier, il a contribué à endeuiller de nombreuses familles parmi les militaires y compris les civils.
Aujourd’hui, des milliers de familles se trouvent également séparer à cause des hostilités et la posture va-t’en guerre du CSP dont il est membre. Une chose est évidente, on ne mène pas une guerre contre un pays que l’on sauve.
Alors, c’est de l’ironie d’appeler les Maliens à se lever sauver le pays.
« Vous êtes très nombreux à avoir répondu favorablement de manières différentes à cet appel. Nous vous remercions », s’est-il réjoui ensuite.
Oui, il y a des organisations de la société civile et des partis politiques, comme en démocratie, qui ne sont pas d’accord avec la transition, qui le font savoir.
Eux sont dans une logique et démarche légaliste. Parce qu’aucun d’entre eux n’a pris les armes, tué des compatriotes en vue de sauver le pays.
Vouloir les associer à votre mésaventure relève purement et simplement de la propagande et d’une communication pompeuse pour prétendre que vos messages passent auprès des communautés du pays.
Par ailleurs, l’on concède à Fahad que « Beaucoup de choses se sont passées qui auraient pu être évitées » comme le fait d’attaquer les forces armées maliennes à Ber alors qu’elles étaient en train d’occuper le camp de ladite localité conformément aux principes des Nations unies.
« Ces 3 dernières années, tout le pays s’est arrêté. Les services ont cessé de fonctionner pour la simple raison que tous les budgets de fonctionnement sont directement versés à la junte », a déclaré l’apprenti séparatiste.
Une allégation, à la limite, une grossièreté qui frise le ridicule.
Depuis trois années, quel est ce service qui a cessé de fonctionner pour faute de budget ?
Nulle part dans son réquisitoire contre les autorités de la transition, il ne fait mention d’un cas.
Bien au contraire, il y a des services tel que le ministre de la défense dont le budget a été augmenté en vue de faire face à la guerre contre l’insécurité et les alliés terroristes de Fahad.
Malgré l’absence de services de recettes sur une bonne partie du territoire national à cause de l’insécurité, notre pays parvient, tant bien que mal, à assurer le fonctionnement de tous ses services, en plus d’appuyer financièrement les victimes de guerre contre l’obscurantisme.
S’il considère que ‘’Wagner’’ n’a pas pu aider les autorités à atteindre des résultats, une chose est sûre et incertaine, les Forces armées maliennes (FAMa) avec l’appui de leur partenaire russe, la peur a changé de camp. Les soldats ne se contentent plus de riposter, ils vont à l’offensive et initient des opérations d’envergure pour la traque des terroristes.
Aujourd’hui que la ville de Kidal se vide de certains responsables séparatistes et terroristes illustre qu’en face, il y a une force redoutable.
« Je remercie les combattants du CSP-PSD qui jusqu’ici ont combattu avec honneur et bravoure tout en respectant certaines consignes parmi lesquelles le respect des prisonniers et la non poursuite des FAMa qui fuient les lieux de bataille », a également souligné dans sa note dont le contenu est révélateur du désespoir de l’homme et de son radicalisme.
Celui qui portait le Mali s’est malheureusement métamorphosé et remercie les combattants du CSP qui mènent des attaques contre des soldats de notre pays, détruits des matériels de notre armée.
Pire, il salue leur bravoure pour avoir respecté des consignes alors que des militaires et civils ont été tués. Par cette déclaration, Fahad confirme sa participation au complot et au crime contre notre république.
Tentant d’avoir l’estime de certaines organisations, il insinue que la démarche du gouvernement de réaffirmer et d’exercer la souveraineté du Mali sur l’ensemble du territoire national cache sa volonté de ne pas aller aux élections dans le seul but de garder le pouvoir.
« Nous considérons ceux qui sont à Tessalit et Anéfis comme une livraison à domicile. Cependant nous nous engageons à épargner tous ceux qui se rendront et ceux qui prendront la décision concertée de retourner à temps », menace Fahad. Voilà ce qu’il réserve à des Maliens. Ces propos trahissent ses convictions déguisées pour le Mali dont il tente de sauver des mains des officiers aux commandes.
Aujourd’hui, sauver le Mali passe par la stabilité, la lutte contre l’insécurité. Malheureusement, Fahad et ses amis de la CMA font partie de nos jours les principales menaces de la paix et de la sécurité.

PAR SIKOU BAH

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *