Après 5 ans de rupture, la 15ème édition de la journée nationale des communes du Mali se tiendra les 11, 12 et 13 mai 2023 au Centre International de Conférence de Bamako. Cette édition est placée sous la présidence du Président de la transition Assimi GOITA. L’information a été donnée par Yacouba TRAORE, présidente de l’Association malienne des municipalités, hier lundi 8 mai 2023 à la faveur d’un point de presse au siège de ladite association.

« Décentralisation et réforme de l’Etat », tel est le thème de cette 15ème édition qui a pour objectif de permettre aux élus locaux d’avoir un cadre d’échange et de dialogue avec les plus hautes autorités et les autres partenaires du gouvernement du Mali.
Selon le maire TRAORÉ, la journée nationales des communes au Mali est aussi l’occasion de célébrer la décentralisation et le développement local à travers l’organisation de spécifiques dont un des moments rencontres communales et intercommunales sur des préoccupations dont un moment fort est la rencontre du Chef de l’Etat avec l’ensemble des responsables de l’exécutif des collectivités territoriales.
Selon le président de l’Association des Municipalités du Mali, l’objectif des élus locaux n’est pas de faire de cette tribune celle d’un nouvel espace d’interpellation du gouvernement, mais de rendre public un mémorandum en espérant sur la prise en charge de l’essentiel de leurs préoccupations.
Yacouba TRAORE dira que le thème de la présente édition s’inscrit dans une logique de constats faits du processus de décentralisation au Mali.
Il a été clair que les grandes réformes qui sont en cours concernent aussi les collectivités dans plusieurs domaines de développement local.
Selon lui, les élus locaux sont des acteurs clés de ces réformes, tout en suivant les objectifs du Mali Koura souverain.
Par ailleurs, il a souligné que la décentralisation est d’abord l’expression d’une volonté politique forte. Mais cette volonté doit se traduire par des actions concrètes confiées à d’autres qui en assurent et assument la responsabilité.
Pour revenir aux journées des maires, le Président TRAORÉ dira que les travaux se focaliseront sur des panels sur la vie des communes, afin d’identifier les différents défis auxquels sont confrontés les populations en vue d’en chercher des solutions idoines.
« La gouvernance locale, le transfert des compétences et des ressources, le renforcement des capacités des acteurs locaux, seront au cœur des préoccupations pendent les travaux », a-t-il dit, avant de rassurer les autorités de la transitions de l’accompagnement des élus locaux pour la réussite de leur mission.
Depuis 2020, notre pays est engagé dans une transition politique qui a initié et entrepris dans une démarche participative et inclusive un processus de refondation de l’État dans toutes ses composantes politiques institutionnelles sécuritaires et économiques et socioculturelles.
Parmi ces priorités dégagées par le gouvernement de la transition en matière de réformes politiques et institutionnelles issues notamment des recommandations des Assises nationales de la refondation de l’État de décembre 2021. On peut citer entre autre le parachèvement du processus de réorganisation territoriale, l’élaboration et adoption d’une nouvelle constitution, l’assainissement de l’écosystème politique, la réforme du système électoral l’adoption d’un nouveau code électoral et d’un nouveau code domanial et foncier dont l’appropriation par les élus locaux.
« Nous les élus locaux, nous nous reconnaissons dans cette dynamique. Par conséquent, ces différents thèmes seront les sujets des différents panels qui marqueront ces trois jours de travaux », a-t-il martelé.
Signalons que la cérémonie d’ouverture sera présidée par le Président de la transition et les travaux seront sanctionnés par la remise d’un mémorandum aux plus hautes autorités de la transition à Koulouba.

PAR CHRISTELLE KONE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *