Le président l’Adema PASJ, Abdel Karim KONATE, a réaffirmé encore ce mardi 30 janvier 2024 que son parti aura son propre candidat à la présidentielle dont la date a été repoussée par la transition. En attendant que l’horizon s’éclaircisse, le parti réfléchit avec d’autres pour la reconstitution de la grande famille Adema et le pôle de Gauche, mieux une vaste plate-forme politique et électorale.

« On ne peut pas proposer de date aux autorités de la transition. Ce n’est pas notre rôle. Mais ça tenait qu’à, nous allons tenir les élections avant fin 2024 », a indiqué le président Abdel Karim KONATE assurant l’intérim de feu Marimantia DIARRA, décédé il y a quelques mois.
Ce jour, il était le principal conférencier de la traditionnelle présentation de vœux du parti aux médias nationaux. Un exercice au cours duquel, le président KONATE a prévenu que 2024 s’annonce assez décisive pour notre pays et leur parti.
« Elle est annoncée jusque-là l’année de l’élection présidentielle, une année au cours de laquelle des ambitions vont s’afficher et s’aiguiser », a soutenu le responsable politique de la Ruche alors qu’il n’a aucun signal montrant la possibilité de tenir au moins la présidentielle.
Après avoir reporté la date initiale de février prochain, le gouvernement n’a pas encore communiqué sur de nouvelles dates qu’il devra fixer en concertation avec l’Autorité indépendante pour la gestion des élections (AIGE).
Malgré l’incertitude, le conférencier a affirmé « au sein de mon parti, des réflexions approfondies sont déjà en cours pour reconstituer la grande famille Adema et le pôle de Gauche, mieux une vaste plate-forme politique et électorale autour des valeurs de Justice, de solidarité, de travail bien fait ».
Le rêve de l’Adema, selon son président, est de travailler avec d’autres forces politiques pour atteindre les objectifs de contribuer à définir l’agenda politique et veiller pour la paix et le développement en faveur du « renouveau politique dans notre pays » en 2024 dans le pays.
En dépit de l’existence de cet agenda politique, M. KONATE, sans ambages, a déclaré « le parti Adema aura son propre candidat » lors de la présidentielle annoncée conformément aux conclusions de son dernier congrès.
« Une commission chargée de la gestion des élections a déjà été mise en place pour déclencher le processus de désignation de notre candidat à la présidentielle programmée », a-t-il ajouté sans plus de précision.
Sur l’actualité en lien avec la dénonciation l’Accord d’Alger et le retrait du Mali de la CEDEAO, le parti prépare une réunion de son comité exécutif pour les apprécier, a indiqué M. KONATE, en saluant par ailleurs le retour des localités du nord notamment celle de Kidal dans le giron de la République, l’organisation réussie du référendum constitutionnel, la bonne exécution du processus de retrait de la MINUSMA, l’adoption de la nouvelle loi électorale, l’opérationnalisation des nouvelles régions administratives, entre autres.
« L’année 2023 a été une année d’épreuves pour les citoyens maliens, notamment l’instabilité dans la fourniture d’électricité. Malgré tout, je souhaite que nous retenions tous que 2023 reste, dans l’histoire, à raconter comme étant l’année où nous avons accompli des progrès tangibles vers la paix et le rétablissement de l’autorité de l’État sur l’intégralité du territoire national », a cependant reconnu Abdel Karim KONATE.
Il a également ajouté que les Maliens sont préoccupés par le panier de la ménagère, les délestages intempestifs, la gouvernance, la corruption et l’impunité, la liberté d’expression et d’opinion, le devenir des jeunes, leur éducation et leur formation, entre autres.
« Les Autorités doivent nous apporter des réponses courageuses et appropriées qui tranchent avec certaines pratiques établies », a exhorté le responsable politique de la Ruche.

PAR SIKOU BAH

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *