Les Forces armées maliennes (FAMa) ont repoussé au moins trois attaques des terroristes contre leurs positions, notamment à Ménaka. Parmi les victimes figure l’un des Émirs Militaires de DAESH (équivalent de chef d’état-major). Il a été tué par la coalition MSA et FAMa.

Le dimanche 3 décembre, à Menaka, les Forces armées maliennes ont été attaquées par des terroristes de la branche de DAESH qui ont saboté le réseau téléphonique. Malgré une concentration importante de combattants terroristes décidés à en découdre avec nos forces, les FAMa leur ont infligé une sanglante défaite avec la neutralisation de plusieurs dizaines de Terroristes et l’interpellation d’une vingtaine mise à la disposition de la prévôté pour des enquêtes.
« A la suite de la bataille d’hier (NDLR dimanche 3 décembre), nous avons découvert parmi les corps abandonnés par les terroristes de DAESH dans leur débandade celui de son Émir Militaire (Chef d’état-major) le tristement célèbre ADAMOU DALLO alias Oussama DALLO ou encore alias Ekawel », a affirmé Moussa Ag ACHARATOUMANE, secrétaire général du MSA qui mène avec les FAMa la sécurité dans la zone.
Selon lui, ce haut responsable de DAESH originaire de Tirzawan-Mangeyze au Niger a mené des opérations meurtrières, notamment contre les localités d’Inatès et Tchinagodra dans ce pays ainsi que l’attaque meurtrière contre les FAMa à Indelimane dans la région de Gao et Assaylal à Ménaka, entre autres.
« La bataille de Ménaka d’hier (NDLR dimanche 3 décembre) menée par les forces de défense et de sécurité et les mouvements de la région restera dans l’histoire de la lutte contre cet hydre », a indiqué Moussa Ag ACHARATOUMANE.

PAR SIKOU BAH

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *