L’Alliance des Associations et partis politiques pour le changement (APC) a procédé, le samedi 17 février, à sa rentrée politique à Kangaba sous le leadership de son président, le Dr Siaka DIARRA. Cet événement en soutien à la transition était parrainé par le Dr Mamadou KEITA, président du Miria et non moins membre de l’APC.

La forte délégation de l’Alliance des associations et partis politiques (APC) était conduite par le président Siaka DIARRA qui a présidé l’activité sur la place publique de Kangaba où se sont donnés rendez-vous des dizaines de personnes ainsi que des militants dudit regroupement politique.
Placée sous le thème « Le soutien aux autorités de la transition », l’objectif de ladite rentrée politique était de mobiliser la population de Kangaba pour accompagner la transition.
S’exprimant à cette occasion, le parrain Mamadou KEITA, non moins président du Miria, après les mots de bienvenue du maire, s’est réjoui que la commune de Kangaba dont il est originaire ait été choisie pour le lancement des activités 2024 de l’Alliance.
« Je ne suis pas surpris que Kangaba soit retenue pour abriter cet événement grâce à son accueil légendaire, mais aussi l’engagement de ses habitants à soutenir la transition », a expliqué le Dr Mamadou KEITA, avant d’évoquer les raisons de l’adhésion de son parti à l’APC.
« Nous avons décidé d’adhérer à cette alliance parce que nous partageons son objectif de soutenir la transition », a affirmé M. KEITA.
À sa suite, le président du Sira, Sibiry COUMARE, a rappelé que l’APC avait été créée en 2020 à l’initiative des candidats à l’élection présidentielle de 2014. À ce jour, l’Alliance, a-t-il fait le point, regroupe une trentaine de formations politiques et associations qui ont décidé de soutenir sans ambages la transition.
Cette prise de position est motivée principalement par 7 raisons, a cité M. COUMARE, qui sont en l’occurrence : la refondation du Mali, l’élaboration de la nouvelle constitution par des Maliens, la restauration de la confiance des Maliens à leur armée, la restauration de nos mœurs par la création du pôle anti criminalité, la lutte contre la corruption. À ceux-ci s’ajoutent la restauration de la base des données RAVEC par des experts maliens et la fin de l’accord « qui avait pour vocation de diviser notre pays ».
« Nous vous réitérons notre soutien indéfectible et inconditionnel tant qu’il s’agit du respect de la souveraineté du Mali, de la liberté du choix de nos partenaires et de la sauvegarde de l’intérêt du peuple malien », a indiqué M. COUMARE.
Le président de l’APC, Dr Siaka DIARRA, quant à lui, a signalé que cette rentrée politique venait en prélude à une série d’activités dans tous les cercles d’implantations sûres des associations et partis politiques pour le changement sans donner plus de détails.
Par ailleurs, il a rappelé que dans le cadre du soutien à la transition, l’APC avait mobilisé ses militants en faveur du Oui lors de la campagne référendaire qui a abouti à l’adoption d’une nouvelle constitution consacrant la 4ᵉ République de notre pays.
Se tenant dans un contexte difficile pour notre pays et dans la sous-région, pour M. Siaka DIARRA, il est important que chaque génération joue sa partition dans la construction nationale du pays en rappelant la citation de feu Frantz FANON « Accomplir sa mission générationnelle ou la trahir ». Et, a-t-il estimé, les autorités de la Transition sont en train de faire leur part de responsabilité sous l’impulsion du Président Assimi GOITA.
Malgré les efforts, il a reconnu que 2023 a été une année d’épreuve, de résilience et de résistance pour notre peuple et pour nos Fama.
« Les effets collatéraux des sanctions contre notre peuple, les attaques barbares contre les populations paisibles et contre les FAMa ont été des situations difficiles à gérer. La résilience de notre peuple a permis de pallier les difficultés, les souffrances », a salué le président Siaka DIARRA, se réjouissant par ailleurs de la prise de Kidal par les forces armées maliennes après plus d’une décennie d’occupation.
« La reconquête de l’ensemble du territoire national constitue une grande illustration du professionnalisme et du patriotisme des FAMa », a déclaré le responsable politique de l’APC, balayant d’un revers de la main les accusations contre les FAMa.
Dans les perspectives des échéances électorales, il a annoncé que l’APC couvrant le territoire national est suffisamment outillé pour prendre part aux prochaines échéances électorales avec des listes communes partout dans les circonscriptions électorales du pays.

PAR SIKOU BAH

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *