Depuis quelques jours, un clash entre partisans du Premier ministre Dr Choguel Kokalla MAIGA et ceux du Colonel Malik DIAW défraie les chroniques de l’actualité politique. En cause, une déclaration hostile de Amadou Albert MAIGA, membre du CNT, à l’encontre du Premier ministre. Une situation qui, selon les observateurs politiques, est une honte pour le Mali, au regard des défis auxquels notre pays fait face ces derniers temps. Cerise sur le gâteau, les femmes du M5-RFP décident d’attiser le feu déjà sous les cendres, grâce à l’intervention des personnes soucieuses de paix.
Dans une vidéo mise en ligne ce mercredi 26 juillet 2023, les femmes qui se disent leaders du M5-RFP traitent le Colonel Malik DIAW et les membres du CNT de tous les noms d’oiseaux.
«Nous les femmes du M5-RFP, nous sommes sorties ce matin. Nous ne sortons pas fréquemment, mais quand nous sortons, c’est pour régler certaines choses ! Chaque sortie des femmes du M5-RFP laisse des traces. La chute du Président IBK en est la preuve », a clamé la porte-parole de ces femmes qui se réclament des soutiens indéfectibles du Dr Choguel Kokalla MAIGA, apparemment, non d’un Mali apaisé.
Comme pour enfoncer le clou, elles accusent les membres du CNT de ne voter que des lois qui sont préjudiciables pour le Mali. Pire, elles révèlent que le Colonel Malik DIAW et ses proches du CNT sont en mission pour la France, en les traitant de ‘’Faso den Jugu’’, autrement dit, des apatrides.
« Nous sommes sorties pour dissoudre le CNT dans un bref délai. Nous avons renversé un régime, à plus forte raison une institution. Nous allons tout faire pour vous dégager de là. Ce CNT est rempli de bandits, de traîtres et de salamandres », a-t-elle fulminé, dans un ton belliqueux.
Autant d’hostilités et de mots va-t’en guerre que cette dame au nom de toutes les femmes du M5-RFP a lancé contre une institution d’un régime dont leur soutien est le Premier Ministre.
Cette sortie qualifiée de ratée par une grande partie de l’opinion nationale nous pousse à poser la question si les femmes du M5-RFP se soucient de la stabilité sociopolitique de notre pays.
Sans risque de nous tromper, nous osons répondre à cette question par un grand NON, vu leurs agissements dans cette vidéo.
Pourtant, il y a des raisons et des occasions qui se présentent toujours et qui peuvent nous pousser à sortir pour parler des défis de la nation en vue d’en trouver des solutions idoines.
La preuve, cela fait des mois que le panier de la ménagère est vide à cause de la flambée des prix des produits de première nécessité.
Le front social est en ébullition avec des grèves qui handicapent presque tous les secteurs, notamment la santé ; sans oublier les coupures intempestives du courant.
Pour ces défis, nous n’avons jamais vu les femmes du M5-RFP sortir pour appeler à l’apaisement ou proposer d’éventuelles solutions.
Pire, ces derniers jours, la recrudescence des attaques terroristes au centre du pays a poussé des centaines de familles à se déplacer vers les grandes villes.
Parmi ces déplacés, des veuves et des orphelins. En aucun moment, les femmes du M5-RFP n’ont jamais levé le petit doigt pour un simple appel à l’aide pour ces personnes affectées par la crise sécuritaire qui secoue notre pays depuis une décennie.
En tout état de cause, cette attitude ne doit nullement être la posture d’une femme en raison de son rôle historique d’artisane de la paix sociale et du vivre ensemble dans la société et dans le contexte actuel de notre pays.
Il est donc temps que les femmes de tout bord sociopolitique se consacrent à l’essentiel pour le bien être de la nation.

PAR CHRISTELLE KONE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *