Depuis le dimanche 30 avril 2023, dans un communiqué signé par le Patron de la Direction de l’Information et des relations publiques des armées (DIRPA), le Colonel-major Souleymane DEMBELE a informé l’opinion nationale, de l’interdiction du port des tenues militaires par les civils dans notre pays. Malgré le communiqué des FAMa, des civils continuent de porter des tenues militaires et au vu et au su de la hiérarchie militaire. Pour preuve, des motocyclistes civils habillés en tenue militaire, circulent à Bamako sans aucune inquiétude.
Si dans un passé récent, cette pratique pouvait être considérée comme une manifestation de soutien à l’armée, de nos jours, force est de constater qu’elle est utilisée par les ennemis de la paix pour commettre des forfaits dont les FAMa sont parfois les victimes.
D’où les décisions des autorités militaires de mettre fin à ce désordre depuis avril 2023 sans jamais y parvenir réellement.
«Les Forces armées maliennes (FAMa) invitent les civils à s’abstenir de porter des tenues militaires sans autorisation. Toutefois, les dispositions seront prises pour rechercher et lutter contre le port irrégulier d’Uniformes dans notre pays ».
C’est ce qui ressort du document signé par le Chef de la DIRPA, le 30 avril 2023.
Selon les constats, aucune mesure n’a été prise par la hiérarchie pour accompagner la décision.
Parce que, jusqu’à preuve de contraire, la population a du mal à faire la différence entre les FAMa et des citoyens à cause du port illégal de la tenue militaire. Malgré le fait que cette pratique contribue à l’insécurité que vit notre pays, depuis des décennies, certains civils continuent à porter les tenues militaires dans notre pays.
En tout cas, c’est sans doute que les ennemis profitent du port illégal des tenues militaires pour attaquer les Forces armées maliennes. Ainsi, il n’est pas nécessaire de signaler que cette pratique comporte un grand risque car elle crée la confusion entre les combattants et les civils.
Le colonel-major Souleymane DEMBELE de la DIPRA, dans son communiqué, a soutenu que les FAMa avaient constaté que les nombreux combattants neutralisés lors de l’attaque complexe déjouée contre l’aéroport de Sévaré, le samedi 22 avril 2023, portaient des uniformes militaires.
Malgré ces preuves, les pouvoirs publics n’arrivent pas à empêcher des civils de porter la tenue militaire.
« Il est important que les civils ayant pris l’habitude de porter illégalement les tenues militaires, prennent conscience du danger que représente ce phénomène et dont pourraient profiter des terroristes qui sont soumis à une forte pression », a déclaré le Colonel-major Souleymane DEMBELE.
La question est de savoir si le port de la tenue militaire par les civils ne constitue plus un danger de nos jours ? Les FAMa ne sont-ils pas confrontés à des cas de confusion entre les combattants et les civils au front lors de leurs opérations ?
Ce sont entre autres des questions qui taraudent sur les esprits des Maliens. Cependant, ce qu’il faut savoir, c’est que des militaires mêmes dotent ces civils en tenue en guise de cadeau.
Car, ces tenues que portent des civils, sont pour la plupart des anciennes uniformes.
Cela prouve que ces gens n’achètent pas chez les vendeurs d’uniformes ou d’équipements militaires agrées.
Si la DIRPA, dans son communiqué en date du 30 avril 2023, avait signalé que des dispositions seraient prises pour rechercher et lutter contre le port irrégulier d’uniformes, force est de constater que des personnes s’habillent et circulent librement avec la tenue militaire à Bamako.
Outre le port de la tenue militaire, les FAMa doivent aussi, sans hésitation, interdire les cagoules que des gens se permettent de porter en circulation et autres lieux. Parce que, de toute évidence, ces pratiques amplifient les risques d’insécurité dans notre pays.
En tout cas, il est grand temps que la hiérarchie militaire s’assume afin d’appliquer des mesures qui s’imposent en la matière contre cette mauvaise pratique qui perdure…

Par SABA BALLO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *