Après s’être mobilisé au boulevard de l’Indépendance et arraché le départ de celui dont il a contribué à son élection en 2018 à savoir feu Ibrahim Boubacar KEITA, Jeamille BITTAR a décidé de quitter le navire politique. L’homme aux multiples facettes politiques a annoncé ce mercredi 10 juillet sur sa page Facebook avoir pris sa « retraite politique ». Il abandonne ainsi ‘’en plein vol’’, pour parapher Choguel K. MAIGA, ses désormais anciens ‘’camarades’’ de la dissidence du M5-RFP.
« Ce qui arrivera est inéluctable ». Opérateur économique doublé de casquette d’homme politique, Jeamille BITTAR a annoncé avoir pris ses distances avec les activités politiques en ces termes : « J’ai décidé de mettre fin à ma carrière politique et je remercie le peuple malien pour sa confiance… ». Pas d’autre détail pour l’ancien président du Conseil économique, social et culturel du Mali pour justifier cette retraite anticipée parce qu’il a encore cette boulimie des actions politiques.
Après deux décennies de vie politique, l’annonce de sa retraite politique n’est-il pas drôle pour un président de parti politique de démissionner de sa formation politique ? Son attitude révèle son mépris pour ses militants et une trahison de ceux qu’il a embarqués dans la création de cette formation politique pour avoir cru à sa ténacité et à son engagement politique. Que s’est-il passé ? A-t-il été mal servi après la victoire du M5 au boulevard de l’Indépendance ? On lui a-t-il vendu de la chimère ?
Autant de questions que l’on est en droit de poser lorsque Jeamille BITTAR qui a été politiquement révélé aux Maliens récemment envisage de mettre fin à sa carrière politique qui n’est auréolée, pour autant, d’aucun poste électif (remporter par lui-même).
Pendant ce laps de temps en politique, M. BITTAR s’est fait remarquer par ses incohérences et ses prises politiques maladroites en soutenant notamment en 2018 feu Ibrahim Boubacar KEITA qui était devenu, le fervent opposant de son mentor Amadou Toumani TOURE.
Auparavant, celui qui plaidait pour « le report de la présidentielle » va finir par jeter l’éponge en appelant son Mouvement Citoyen Pour l’Alternance, le Travail et la Transparence (MC-ATT) à voter IBK. Quelle incongruité ?
Comme un aventurier politique, l’heure est venue pour cet homme de quitter le navire dans un contexte où il était engagé au sein de la dissidence du M-RFP pour réclamer le départ du Premier ministre Choguel Kokalla MAIGA. Ce dernier, comme IBK, était aussi son allié politique pour la mise en place d’une transition pour l’avènement d’un « Mali Kura » par l’instauration des pratiques de gestion saine.
A l’analyse, au sens propre, Jeamille BITTAR est en train d’abandonner ses ‘’camarades’’ de la fronde contre Choguel, une initiative qui commence à prendre de l’eau. Une trahison politique de la part de BITTAR après que des gens soient victimes (tués et blessés) lors de leur mobilisation de même qu’une bonne partie du peuple qui attend la réalisation des multiples promesses tenues au boulevard de l’Indépendance.
En tout cas, avant de quitter le navire politqiue il doit d’abord rendre des comptes à ses camarades politiques, aux militants de son partis et à tous ces maliens qui se sont mobilisés pour soutenir le M5-RFP dans sa lutte.

PAR SIKOU BAH

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *