« Dans le cadre des opérations de la force conjointe de l’AES, les forces armées burkinabè, maliennes et nigériennes ont mené plusieurs actions ayant conduit à la neutralisation de plusieurs groupes terroristes et à la destruction d’importantes bases logistiques dans les zones frontalières », peut-on lire dans un communiqué de l’Etat-major Général des Armées en date du lundi 15 avril 2024.
Dans le document, le Directeur de l’Information et des Relations Publiques des Armées (DIRPA) a évoqué le bilan des opérations réalisées par « la force conjointe » des pays de l’AES, créée le mois dernier par les autorités des trois pays (Mali, Niger et Burkina-Faso) dans le but de combattre les groupes armés terroristes.
Selon le l’Etat-Major des Armées, cette coordination a permis de procéder à une frappe nigérienne qui a détruit un important lot logistique et neutralisé plusieurs groupes terroristes dans la zone de AMALAWLAW dans le secteur de LABBEZANGA, le 10 avril 2024.
Aussi, il a fait savoir qu’une importante quantité de matériels de guerre a été détruite et que plusieurs terroristes ont été neutralisés aux environs du village de HOURARA situé à environ 12km au nord-ouest de LABBEZANGA, à la frontière entre le Mali et le Niger, le 13 avril 2024.
Au même moment, dans le secteur de DOUNA, à la frontière entre le Mali et le BURKINA FASO, l’Etat-major Général des Armées a annoncé qu’une action conjointe impliquant des vecteurs maliens et burkinabés a permis de démanteler une importante base logistique.
Ainsi, le Directeur de la DIRPA a magnifié cette coordination qui met en lumière l’efficacité des opérations conjointes des forces de l’AES face aux groupes terroristes.

PAR AMINA SISSOKO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *