Le Centre de formation professionnelle de Sénou a abrité, hier mardi 25 juin 2024, l’atelier national de validation du projet de document de la stratégie nationale de l’entrepreneuriat au Mali (SNE) et son plan d’action 2025-2029. La cérémonie d’ouverture était présidée par le ministre de l’Entrepreneuriat national, de l’emploi et de la formation professionnelle, BAGAYOKO Aminata TRAORÉ ; en présence du ministre de l’Industrie et du commerce, Moussa Alassane DIALLO ; de la représentante résidente de ONU-FEMMES au Mali, Marie Goreth NIZIGAMA…
Cet atelier avait pour objectif de recueillir les commentaires et observations de l’ensemble des acteurs et partenaires concernés sur le document de la stratégie nationale de l’entrepreneuriat au Mali (SNE) et son plan d’action 2025-2029. Il s’inscrivait dans le cadre de la démarche entreprise par le Gouvernement qui vise à associer un large éventail d’acteurs à la définition des priorités et actions à mettre en oeuvre pour répondre aux préoccupations et aux aspirations des Jeunes et des femmes.
Le premier vice-président du Conseil national du patronat du Mali (CNPM), Sidi DAGNOKO, a salué l’implication de sa structure dans ce projet. Il a affirmé qu’il s’agissait d’avoir ensemble un cadre réglementaire plus favorable et voir comment faire en sorte que les immenses potentialités se traduisent en réalité. Cela, dit-il, en donnant un peu plus d’esprit d’initiative et de capacité à traduire les idées en projet.
« La stratégie passe par la volonté politique, mais aussi un bon partenariat public-privé », a affirmé Sidi DAGNOKO, avant de rassurer de la disponibilité du CNPM pour que ce projet fasse tache d’huile pour le bonheur du Mali et des Maliens.
La représentante résidente de ONU-Femmes Mali, Marie Goreth NIZIGAMA, a affirmé que cet évènement marquait une étape cruciale dans leur engagement à soutenir et à promouvoir l’entrepreneuriat en général et l’entrepreneuriat féminin au Mali en particulier.
« L’entrepreneuriat est un moteur essentiel du développement économique et social. Il est la clé de la transformation de l’économie malienne, contribue à la réduction du chômage, en particulier chez les femmes et les jeunes, et à l’amélioration des conditions de vie de nos populations. En reconnaissant cela et en s’y engageant résolument, le gouvernement du Mali a décidé d’élaborer cette Stratégie Nationale très ambitieuse qui vise à doter le pays d’une orientation claire afin de créer un environnement propice pour les entrepreneurs et les startups du Mali », a affirmé la responsable de ONU-FEMMES.
Elle s’est dite convaincue que ce projet contribuera à surmonter les obstacles qui freinent la promotion de l’entrepreneuriat des femmes et des jeunes dans toutes ses dimensions.
« En validant cette stratégie et son plan d’action, nous franchissons une étape décisive et posons les fondations d’un avenir où les femmes et les filles entrepreneures auront les moyens de réaliser leurs ambitions et de contribuer pleinement au développement économique et à la paix durable du Mali. Nous sommes convaincus que cette initiative sera une source d’inspiration et de transformation pour les générations futures », a déclaré Marie Goreth NIZIGAMA.
Madame le ministre de l’Entrepreneuriat national, de l’emploi et de la formation professionnelle, BAGAYOKO Aminata TRAORÉ, a souligné qu’au Mali, l’accès de la population active, particulièrement les Jeunes et les femmes, à l’emploi et aux opportunités économiques et éducatives restait un sujet préoccupant en raison, entre autres, de l’insuffisance de capacités entrepreneuriales, de formation, des difficultés d’accès au crédit, aux facteurs de production et de la faiblesse des mécanismes de financement des projets.
Selon lui, l’entrepreneuriat reste de nos jours l’un des principaux leviers de la diversification et de la transformation économique de notre pays. C’est pourquoi affirme-t-elle qu’à ce seul prix nous pourrons développer un tissu dense de PME compétitives dans tous les secteurs de l’économie malienne.
« Cette nouvelle Stratégie vise à renforcer l’écosystème entrepreneurial afin que des Jeunes hommes et femmes entrepreneurs ou en devenir puissent exploiter judicieusement leur potentiel de création de richesse économique, accéder à un emploi durable et décent, augmenter leurs épargnes et leurs investissements, développer leurs capacités et leurs connaissances techniques », a expliqué madame le ministre.
Elle a précisé que ce projet s’articule autour de six axes stratégiques, à savoir : optimisation de l’environnement des affaires ; amélioration de l’éducation à l’entrepreneuriat et le développement des compétences ; facilitation de l’accès aux marchés publics et privés ; facilitation de l’échange technologique et innovation ; amélioration de l’accès au financement ; sensibilisation sur l’entrepreneuriat et le réseautage.
Selon madame le ministre, ce projet envisage de relever ces défis à travers quinze projets/programmes structurants, dont la mise en oeuvre impactera sûrement la promotion de l’emploi.

PAR MODIBO KONÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *