A l’initiative de l’Association pour la Solidarité et le développement de Siracoro-Dounfing Plateau (ASDSDP), la population de Siracoro-Dounfing, dans la commune III du district de Bamako, a tenu ce dimanche 3 décembre 2023, une Assemblée générale d’information concernant le problème foncier qui oppose Siracoro-Dounfing (Commune III) et la commune urbaine de Kati.

Cette Assemblée générale était animée par le Président de l’ADSSDP, Mamoutou DEMBELE qui avait à ses côté le Vice-président de l’ASDSDP, Dramane SANGARE également le porte-parole ; et le représentant de la chefferie du village de Siracoro-Dounfing, Dramane NIARE ; Mamadou SIDIBE, habitant ; etc.
La rencontre visait, selon les initiateurs, à informer la population sur les dernières évolutions ainsi que les démarches entreprises pour une issue dans cette affaire foncière entre le village de Siracoro-Dounfing et la Commune urbaine de Kati.
Dans ses explications, le vice-président Dramane SANGARE a souligné que les habitants de Siracoro-Dounfing Plateau sont victimes depuis un certain temps, de toutes sortes de menaces occasionnées par des prédateurs fonciers en complicité avec des autorités communales de la commune urbaine de Kati.
Malgré le fait que Siracoro-Dounfing relève du ressort de la Commune III du district de Bamako, des élus municipaux de Kati, en complicité des prédateurs fonciers, veulent, de l’avis de M. SANGARE, s’accaparer les terres de Siracoro-Dounfing.
Selon Dramane SANGARE, sans aucune raison valable, des agents, au nom de la mairie de Kati, avaient tenté le jeudi 30 novembre 2023, de procéder à la numérotation des constructions de Siracoro-Dounfing plateau. Il est ressorti dans les propos de M. SANGARE, que ces Agents qui ne détenaient aucun document valable ont numéroté à peu près 3 000 maisons avant d’ajouter que plus de 10 000 familles sont menacées par ces prédateurs fonciers de Kati.
Pour lui, le hic était que des éléments de la Garde nationale armés avaient menacés la population sur le site.
Contactée, Mme DJIRE, maire de la Commune III, à en croire M. SANGARE, a affirmé qu’elle n’était au courant de rien. Il a témoigné que le maire de la Commune III n’est impliqué ni de près, ni de loin dans cette opération de numération, contrairement aux rumeurs qui circulaient. Car, indique-t-il, le maire de la Commune III a montré que ces prédateurs fonciers ne disposaient aucun acte juridique qui leur autorisaient à numéroter les maisons de Siracoro-Dounfing au compte de la mairie de Kati.
Après la construction d’un centre d’état civil secondaire de Kambila à Siracoro-Dounfing Plateau (Commune III de Bamako), des Prédateurs fonciers accompagnés des éléments de la Garde nationale règnent par la terreur à Siracoro-Dounfing Plateau. Selon Dramane SANGARE, le dernier cas date du jeudi 30 novembre 2023, où des éléments de la Garde nationale avaient menacé de mort les habitants en faveur de la Mairie de Kati.
En tout cas, il est vraiment urgent que les plus hautes autorités du Pays s’engagent à trouver des solutions à cette affaire, à travers la délimitation de la commune III du district de Bamako et celle de Kati afin d’éviter les affrontements entre les populations les deux collectivités.

Par SABA BALLO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *