Dans un communiqué, le Haut représentant de l’Union européenne Josep Borrell a affirmé lundi 31 juillet 2023, que son organisation soutient les sanctions prises par la CEDEAO contre le Niger pour exiger le retour, sans délai, de Mohamed Bazoum au pouvoir.
Dans son document, le Haut représentant de l’Union européenne indique que son organisation s’associe aux fermes condamnations exprimées par les chefs d’Etat de la (CEDEAO) contre le coup de force opéré au Niger qu’il qualifie inacceptable.
Comme la CEDEAO, l’Union européenne montre que le président Bazoum, démocratiquement élu, demeure le seul Chef de l’Etat nigérien. A cet effet, le Haut représentant de l’Union européenne affirme que toute autorité autre que la sienne ne saurait être reconnue.
« Il (président Bazoum) doit retrouver, sans délai et sans condition, la liberté et la plénitude de ses hautes fonctions », a déclaré Josep Borrell.
Cependant, le Haut représentant de l’Union soutient toutes les mesures adoptées par la CEDEAO en réaction à ce coup de force et les appuiera rapidement et résolument.
Joseph Borrell a indiqué que l’Union européenne s’inscrit en faux contre toute accusation d’ingérence étrangère.
« Il est important que la volonté du peuple nigérien, telle qu’exprimée par les suffrages, soit respectée », a révélé lundi Joseph Borrell, dans son communiqué.
Selon les références du communiqué, les auteurs du coup de force seraient responsables de toute attaque à l’encontre de civils, et de personnel ou installation diplomatiques.

Par S. BALLO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *