« Entretien routier : problématique, solutions et perspectives », c’est le thème des états généraux sur l’entretien routier au Mali, qui se tiennent au Centre international des conférences de Bamako(CICB), pour trois jours. Ces états généraux sont organisés par le Ministère des Transports et des infrastructures. La cérémonie d’ouverture était présidée, hier jeudi 14 septembre 2023, par le Chef du gouvernement, le Dr Choguel Kokalla MAIGA. Il avait à ses côtés, Mme DEMBELE Madina SISSOKO, ministre en charge des Transports et des infrastructures ; le Chef de file des partenaires techniques et financiers du secteur des Transports.

On y notait également la présence des anciens ministres en charge des Transports et des Infrastructures ; des représentants du Réseau des journalistes pour le développement des transports, des infrastructures et des hydrocarbures (R-JDTI), ainsi que les participants.
L’objectif est de débattre la problématique de l’entretien routier afin de trouver des solutions et des perspectives.
À l’ouverture des travaux, madame le ministre, DEMBELE Madina SISSOKO, a rendu hommage aux victimes de l’attaque du ‘’Bateau Tombouctou’’ de la Compagnie malienne de navigation fluviale, perpétrée le jeudi 07 septembre 2023 et à toutes les victimes civiles et militaires du terrorisme.
Madina SISSOKO a fait savoir que le patrimoine routier s’inscrivait en droite ligne de la politique de désenclavement de l’État du Mali, qui a pour objectif d’assurer l’approvisionnement du pays en produits, soutenir les exportations et contribuer à la promotion des échanges dans la sous-région, sur le continent et dans le monde.
Elle a rappelé que son département était chargé de mettre en œuvre l’action pour la sauvegarde du patrimoine routier, constitué au prix d’énormes sacrifices.
Parlant de la situation en 2023, elle a précisé que 25 692 km de routes étaient aménagés sur le réseau classé. Parmi ce chiffre, selon la ministre, 6 511 km de routes sont revêtues, soit 25,34%. Aussi, elle a indiqué que 19 180 km de routes étaient en terre moderne et des pistes améliorées, soit 74,66%.
À cela s’ajoute 5 936 km de routes revêtues constituées essentiellement de routes nationales dont 2 340 km sont en bon état, soit 39,42%. La ministre des Transports et des infrastructures a révélé que 2 086 km demeuraient en état passable, soit 35,14%. Par contre, elle a signalé que 1 510 km sont en mauvais état, soit 25,44%.
Au regard des constats majeurs révélés, Madina SISSOKO a soutenu que son département avait obtenu l’appui du gouvernement pour la tenue des assises de l’entretien routier afin d’échanger, dans un cadre participatif et inclusif, sur les voies et moyens de préserver les routes.
Pour terminer, elle a affirmé que ces assises permettraient de tirer parti des réflexions approfondies, des analyses pertinentes et des échanges entre les experts autour des thématiques.
À noter que la gestion du réseau routier, le financement de l’entretien routier, la passation des marchés publics et l’exécution des travaux d’entretien routier seront abordés par les experts venus des différents secteurs durant les trois jours.

Par SABA BALLO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *