Dans le cadre du retrait coordonné, ordonné et sécurisé de la MINUSMA du Mali dans le délai imparti, conformément à la résolution 2690 du Conseil de Sécurité des Nations Unies, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Abdoulaye DIOP, accompagné du ministre d’État, ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, le Colonel Abdoulaye MAIGA, a tenu le mardi 11 juillet 2023, une séance de travail avec une délégation de la MINUSMA conduite par El-Ghassim WANE, Chef de la MINUSMA. C’était en présence de douze membres du Gouvernement. Cette rencontre entre le gouvernement et la direction de la Minusma intervient après la mise en place du groupe conjoint de travail pour dégager un plan de retrait de la MINUSMA.

En prélude à la phase active du retrait, la partie gouvernementale et la MINUSMA ont mené une séquence interactive pour une compréhension partagée du chronogramme détaillé en cours d’élaboration. A cet égard, les échanges ont essentiellement porté sur les grandes étapes du plan de désengagement, y compris la cadence du retrait des matériels, des contingents militaires et du personnel civil.
Les questions de réhabilitation et du transfert des emprises occupées par la MINUSMA, la liste actualisée et complète du personnel, la prise en charge des questions environnementales ainsi que la phase de liquidation de la MINUSMA ont fait également l’objet de discussion.
Pour une gestion holistique du processus de retrait, les deux parties ont convenu de mettre en place des groupes de travail conjoints. Le Gouvernement, pour sa part, a prévu des mécanismes spécifiques, en l’occurrence, le groupe de travail chargé de l’atténuation de l’impact socio-économique du retrait de la MINUSMA et de la pérennisation des services sociaux de base et une cellule de crise pour la gestion des situations d’urgence.
Au regard de l’importance de la thématique de l’atténuation de l’impact du retrait, ce groupe de travail est placé sous la direction du ministre d’État, Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, du Ministre de l’Economie et des Finances et de la Ministre de l’Entreprenariat National, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle.
«Aujourd’hui l’objet essentiel de la réunion était de pouvoir échanger avec la MINUSMA sur les éléments et les activités et tâches qui sont nécessaires par rapport à un plan de retraite. La MINUSMA nous a fait une présentation, nous sommes en phase par rapport à la méthodologie à l’ensemble des éléments dont nous avons besoin pour pouvoir exécuter ces opérations de retrait», a précisé le ministre DIOP.
«Naturellement nous avons souhaité avoir un peu plus d’informations détaillées pour nous permettre, dans les plus brefs délais, de pouvoir adopter conjointement ce plan de retrait et entrer cette fois-ci dans la phase active de mise en œuvre », a-t-il ajouté.
A cet égard, il a affirmé que la mobilisation de plus d’une dizaine de membres du gouvernement dénotait l’importance que le gouvernement accordait à cette tâche, mais aussi la grande coopération et la disponibilité de gouvernement pour que ce retrait se fasse de façon coordonnée, de façon ordonnée, et de façon sécurisée.
«Nous avons exprimé à la mission la mobilisation totale de toutes nos équipes ; que ça soit la douane, au niveau des FAMa, au niveau des Affaires étrangères, au niveau de tous les ministères concernés pour pouvoir répondre aux différentes sollicitations de la mission, parce qu’il y a plusieurs dimensions. Il y a le mouvement de personnel, il y a aussi le mouvement de matériel, le mouvement de logistique. Tout ça demande un travail important», a poursuivi le Chef de la diplomatie malienne.
Pour sa part, le Chef de la MINUSMA s’est réjoui du très bon déroulement de la réunion avec la présence de près d’une quinzaine de membres du gouvernement.
«Je pense que c’est un signe fort de notre volonté commune, tout comme la présence de toute la direction de la MINUSMA, de travailler ensemble dans un bon esprit que l’opération de retrait de l’administration du Mali puisse être conduite dans les délais de façon sécurisée ordonnée et coordonnées. Je crois que la réunion a marqué une étape importante à ce sujet», a dit El-Ghassim WANE.
Pour lui, la réunion du mardi dernier a permis d’avancer et a permis au plan de retrait d’entrer dans la phase active de mise en œuvre.
A la fin de cette séance de travail, le Chef de la diplomatie malienne a rencontré les responsables de l’Association du personnel local de la MINUSMA, en présence du ministre d’État, ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation et de la Ministre de l’Entreprenariat national, de l’emploi et de la Formation professionnelle.
Expliquant les raisons ayant conduit le Gouvernement à prendre une telle décision, les ministres présents à cette rencontre ont souligné l’attention toute particulière que les plus hautes autorités maliennes accordent à l’impact socio-économique du retrait de la MINUSMA, y compris le sort du personnel local.
A cet égard, la mise en œuvre de la stratégie d’atténuation de l’impact en cours d’élaboration permettra d’amortir le choc socio-économique de ce retrait, ont-ils indiqué.
Les responsables de l’association, pour leur part, ont exprimé leur disponibilité et engagement à mettre au service du Mali leurs expertises et expériences professionnelles.
Pour conclure, le ministre DIOP a renouvelé l’engagement sans faille du Gouvernement en vue de suivre de près les préoccupations soulevées par le personnel local de la MINUSMA.

Par Abdoulaye OUATTARA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *