Le ministre de la Santé et du développement social, Colonel Assa Badiallo TOURE, et le Coordonnateur Humanitaire au Mali, M. Alain NOUDEHOU, ont procédé, ce jeudi 25 janvier 2024, au lancement du Plan de Réponse Humanitaire dont la mise en œuvre est estimée à 701,6 millions de dollar, soit plus de 420 milliards de FCFA à mobiliser. Il doit profiter à plus de 4 millions d’individus nécessiteux contre une population globale de 7 millions de Maliens dans le besoin.

L’événement a eu lieu au Centre international des conférences de Bamako en présence de plusieurs responsables de l’organisme humanitaire de l’ONU ainsi que de nombreux partenaires.
En soutien aux personnes affectées par les conséquences de la situation humanitaire aggravée par la crise depuis 2012, le Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations unies (OCHA) en collaboration avec le gouvernement malien a lancé son plan de réponse d’assistance aux plus nécessiteux.
Deux objectifs stratégiques sont visés par ce plan de réponse pour le Mali courant 2024. D’une part, il s’agit de sauver des vies et alléger les souffrances pour les personnes touchées par des chocs récurrents par une assistance multisectorielle sûre, équitable, inclusive et fondée sur des principes humanitaires.
D’autre part, il vise à améliorer l’accès inclusif, opportun et adapté aux services de base de qualité des personnes affectées par les chocs récurrents selon les droits fondamentaux et les standards.
« Le contexte humanitaire au Mali reste marqué par une crise complexe découlant d’une situation sécuritaire volatile, exacerbée par des facteurs de vulnérabilité structurelle, des défis socio-économiques et le changement climatique », contextualise OCHA.
Selon le Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations unies du Mali, environ 7,1 millions de personnes, soit 32 % de la population actuelle, ont besoin d’aide humanitaire et de protection.
« La situation est particulièrement grave dans les zones touchées par le conflit au nord et au centre du Mali, où les contraintes d’accès et les déplacements multiples exacerbent la vulnérabilité », a affirmé OCHA.
Pour la mission onusienne, en 2024, quelque 701,6 millions de dollars, soit plus de 420 milliards de FCFA sont nécessaires pour permettre à 165 organisations humanitaires de fournir une assistance essentielle à 4,1 millions de personnes ciblées dans le Plan de réponse aux besoins humanitaires. Ce plan donne la priorité aux activités humanitaires visant à répondre aux besoins urgents et vitaux des personnes les plus vulnérables. Sinon les personnes en besoin d’assistance sont estimées à plus de 7 millions d’individus.
Sans ce financement, OCHA alerte que 2,4 millions de personnes seront privées d’accès à l’eau, l’hygiène et l’assainissement ; 1,8 million d’enfants sera privé du droit à l’éducation ; 2,5 millions d’enfants âgés de 0-59 mois exposés au risque de malnutrition aiguë seront laissés pour compte.
Le bureau de la coordination des affaires humanitaires craint aussi le basculement de 2,1 millions de personnes dans l’insécurité alimentaire sans précédent. Il y a également le risque pour 2 millions de Maliens qui n’auront pas accès à la nourriture et autres besoins alimentaires de base.
Le ministre a profité de l’occasion pour souligner que les acteurs humanitaires en collaboration avec le gouvernement avaient pu porter assistance à 2,8 millions d’hommes, de femmes, et d’enfants en 2023. Or, les individus en besoin d’assistance étaient évalués à plus de 5 millions de personnes.
Elle a également indiqué que les actions sécuritaires de l’État, notamment la reconquête de l’ensemble du territoire national, avaient permis le retour de plus de 391 961 personnes déplacées internes dans leurs localités d’origine.
Le besoin financier de cette année est faible comparativement à l’exercice précédent estimé à 751,4 millions de dollars.
Par ailleurs, depuis la crise ukrainienne, il y a un faible engagement financier des partenaires à soutenir l’assistance humanitaire en Afrique où les besoins sont très accrus.
La journée portes ouvertes, tenue en marge du lancement du Plan de réponse, a permis aux acteurs humanitaires de présenter les réalisations, défis et chiffres clés de tous les secteurs de l’aide humanitaire aux autorités maliennes.

PAR SIKOU BAH

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *