L’Ambassadeur de la Fédération de Russie au Mali, Igor Gromyko, a reçu le lundi 3 juillet des responsables des groupes armés signataires de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale. À cette occasion, le diplomate russe, selon un participant à l’audience, a réaffirmé l’engagement de son pays à aider le Mali contre le terrorisme. Cependant, a-t-il indiqué, son pays ne fera aucune ingérence dans la politique interne du Mali.

Plusieurs membres du Cadre Stratégique permanent pour la sécurité et le développement (CSP-PSD), dont Mohamed Ag ALMOU et Attaye Ag MOHAMED, ont été reçus le lundi dernier par l’Ambassadeur russe au Mali, Igor GROMYKO.
De nombreux sujets d’actualités ont été abordés par les deux parties lors de cette rencontre, a indiqué Attaye AG MOHAMED contacté par nos soins précisant qu’il a été question de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix, la lutte contre le terrorisme, la présence de Wagner au Mali, entre autres.
Signé en 2015 en vue du retour de la paix mise en mal en 2012 avec la rébellion et l’occupation d’une partie du territoire nationale par les terroristes, l’Accord pour la paix peine à atteindre son objectif ultime.
À cet effet, selon notre interlocuteur, la rencontre a été une occasion pour eux, les responsables des groupes armés, de partager leur inquiétude sur le processus de paix au diplomate russe.
« Lorsque les deux parties du processus ne communiquent plus. Il n’y a plus de concertation même de façon officieuse entre les parties signataires de l’Accord. Cela est inquiétant », a averti Attaye AG MOHAMED.
Le Cadre d’échanges entre les parties signataires et la communauté internationale, à travers le Comité de suivi de l’Accord, est suspendu depuis des mois à cause des désaccords persistants.
Notre source a indiqué qu’ils avaient également déploré à l’Ambassadeur russe la lenteur de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix dans plusieurs de ses chapitres qui attendent d’être effectifs.
Espérant le retour de la paix au Mali au grand bonheur de tous les acteurs, toutefois cet idéal ne saurait se réaliser dans un contexte conflictuel en permanence entre les parties signataires, a conseillé Attaye AG MOHAMED.
Sur cet aspect, il dit être rassuré par les propos du diplomate russe qui a déclaré que son pays n’avait pas d’injonction sur la gestion interne du Mali. D’après le diplomate russe, cette question relève de la politique interne de l’État du Mali.
« L’ambassadeur russe nous a dit clairement que la rébellion au Mali n’est pas leur affaire. Qu’ils ne vont pas prendre position entre les Maliens. Selon lui, leur collaboration est contre tout principe d’ingérence», a rapporté notre source, en ajoutant cependant qu’il a réaffirmé l’engagement de son pays à aider le Mali à lutter contre le terrorisme.
Depuis des années, certaines parties du territoire national sont sous l’influence des groupes terroristes où ils imposent des diktats à la population, tout en menant leurs activités illicites.
« Dans la lutte contre le terrorisme, le diplomate russe nous a fait savoir qu’il n’a pas vu Wagner, mais ils sont au Mali. Parce que le chef de la diplomatie de la Russie l’a confirmé. Il a souligné que c’est une société privée qui n’engage pas la Russie », a rapporté Attaye les propos de Igor GROMYKO.
Cette déclaration contraste avec les discours tenus par les autorités de la transition qui nient n’avoir établi aucune relation avec la société privée Wagner.
Par ailleurs, l’Ambassadeur russe n’a pas aussi manqué d’évoquer les possibilités de coopération économique et culturelle entre le Mali et la Russie.

PAR SIKOU BAH

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *