Caritas-Mali, en collaboration avec l’ONG Tamat, a organisé un atelier d’échanges et de réflexion sur la création d’un marché pour les produits agroécologiques à Kati. Cette rencontre s’est déroulée, hier jeudi 26 octobre 2023, dans la salle de conférence du conseil de cercle de Kati. La cérémonie d’ouverture était présidée par le président du Conseil de cercle de Kati, Mamadou Zalé TRAORE ; en présence du maire de Kati, Yoro OUOLOGUEM ; du chargé des programmes de Caritas-Mali, Antoine SAGARA ; ainsi que des participants venus des communes de Yélékébougou, de Kambila et de Kati.

Cet atelier, selon les initiateurs, avait comme objectif de réfléchir sur une approche participative de création et de fonctionnement d’un marché des produits agroécologiques dans la commune urbaine de Kati.

Dans ses mots de bienvenue, le maire Yoro Ouologuem a fait savoir que ce cadre d’échanges venait à point nommé quand on savait que la commune urbaine de Kati, de par sa proximité avec le district de Bamako, était un des principaux pourvoyeurs en produits maraichers de la capitale.
Selon lui, la problématique de l’agroécologie est au cœur de la Loi d’Orientation agricole du Mali. Le maire Ouologuem a soutenu que cet atelier encourageait la transition écologique dans le cercle de Kati en général et dans sa commune en particulier.
Par ailleurs, Yoro Ouologuem a affirmé que les productions issues des pratiques agroécologiques respectueuses de l’environnement étaient les meilleures qualités et procuraient la santé.
Cependant, il a indiqué que la commercialisation des produits agroécologiques constituait une problématique sur les marchés locaux dans le cercle de Kati.
Dans son intervention, Antoine SAGARA a fait savoir que l’atteinte de l’objectif général de ce programme devrait passer par une compréhension commune du concept de l’Agroécologie ; des produits de l’agriculture biologique et les produits de l’agriculture conventionnelle ; le respect de l’itinéraire technique des produits agroécologiques; la définition d’un système de contrôle de la chaine de production des produits agroécologique; l’identification des conditions de mise en place du marché avec ses règles de gestion et d’approvisionnement; l’identification des producteurs agroécologiques et leur mise en relation.
Selon lui, il est établi que le changement de pratique par l’introduction d’une approche agroécologie est nécessaire pour soutenir la production alimentaire, la sécurité alimentaire et nutritionnelle tout en restaurant les services écosystémiques et la biodiversité.
C’est dans le cadre de la recherche d’une solution à cette problématique dans les zones d’intervention du projet ‘’Bara ni yiriwa’’, que Caritas-Mali et ses partenaires, à savoir l’ONG TAMAT et Le TONUS initient ces échanges qui regroupent les maires des communes concernées ; des représentants des services techniques locaux, des représentants des organisations de la société civile de Kati, des acteurs des marchés agricoles, des intermédiaires, des producteurs ; etc.

Par SABA BALLO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *