En présentant les objectifs, la composition du comité de pilotage pour le dialogue inter-Maliens le mardi dernier lors d’une conférence de presse, le président Ousmane Issoufi MAIGA a annoncé l’atelier de validation des termes de référence du dialogue le lundi 26 février au Centre international de conférences de Bamako. Cette étape permettra de déterminer les contours de ce processus.

Installé, il y a quelques jours, le président du comité de pilotage du dialogue inter-Malien a animé son point de presse en présence des membres de sa structure chargée de préparer le processus entre Maliens tant attendu et souhaité.
Après leur prise de fonction, l’une des étapes essentielles dans l’atteinte de leur objectif est la validation des termes de référence du dialogue qui sera au cœur d’un atelier prévu le lundi prochain au Centre international de conférences de Bamako (CICB).
Prendront part à cette rencontre, les représentants des 19 régions administratives du pays et du District de Bamako pour prendre connaissance, d’amender, éventuellement proposer d’autres sous thèmes et valider les Termes de références (TDR) établis par le Comité de pilotage.En clair, il s’agit de déterminer les contours de ce processus.
Cela, en vue de couvrir l’ensemble des préoccupations des concitoyens de la campagne et des villes aussi bien que ceux établis à l’extérieur. À l’image des Assises nationales de la refondation, les concertations se feront de la base au niveau central de façon inclusive et souveraine. C’est-à-dire sans aucune expertise étrangère, comme ce fut le cas pour l’élaboration de la nouvelle Constitution du Mali. À l’issue de l’exercice dont le plan d’actions sera défini par les Maliens, des résolutions seront prises et des recommandations seront transmises aux autorités actuelles du pays.
Auparavant, M. MAÏGA a indiqué les différentes étapes du processus du dialogue inter-malien, qui a démarré le mardi 6 février au Centre international de conférences de Bamako. Puis, il y a eu la mise en place de trois commissions de travail chargées d’élaborer les termes de référence, le règlement intérieur et le plan de communication du dialogue.
Ensuite, a-t-il annoncé, il y aura la création de cinq commissions thématiques, qui aborderont les questions relatives à la paix, à la réconciliation nationale, à la cohésion sociale, aux questions politiques et institutionnelles, à l’économie et au développement durable, aux questions sécuritaires et de défense du territoire, et à la géopolitique ainsi qu’à l’environnement international.
Le président du Comité de pilotage a également présenté les deux personnalités qui assureront la communication du dialogue inter-malien : le ministre Adama Samassékou, qui sera le porte-parole du Comité, et la ministre Aminata Dramane Traoré, qui sera le point focal des plateformes numériques. Il a précisé que la commission communication, qui avait déjà été mise en place, sera reconduite dans ses tâches.

PAR SABA BALLO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *