‘’Nous envisageons un meeting de protestation devant la mairie de la Commune III du district de Bamako pour, non seulement dénoncer le silence coupable de Mme DJIRE Mariam DIALLO, mais aussi manifester notre indignation par rapport à l’affaire foncière de Siracoro-Dounfing’’. C’est du moins, l’information donnée au cours d’une Assemblée générale d’informations organisée, ce dimanche 14 janvier 2024, à l’initiative de l’Association pour la solidarité et le développement de Sirakoro-Dounfing plateau (ASDDP).
Au présidium, on notait la présence du Chef de village de Siracoro-Dounfing, Modibo NIARE ; des responsables de l’ASDDP, notamment le président, Mamoutou Dembélé, le vice-président, Dramane SANGARE ; le porte-parole Diakaridia DIALLO ainsi que plusieurs autres personnes.
Cette Assemblée générale visait non seulement, selon les initiateurs, à faire l’état des lieux sur lesexpropriations de leurs terres par des prédateurs fonciers mais aussi de dénoncer le silence coupable du maire de la Commune III, Mme DJIRE Mariam DIALLO.
Depuis un certain temps, les habitants de Sirakoro-Dounfing en Commune III de Bamako dénoncent des prédateurs fonciers qui exproprient leurs terres, par les mairies de Kati et de Kambila. Après plusieurs démarches au niveau de la Mairie de la Commune III et au niveau de la justice, les habitants de Siracoro-Dounfing plateau ont jugé nécessaire de mettre en place une commission qui permettrait d’empêcher les prédateurs fonciers des mairies de Kati et de Kambila.
Dans les explications, il est ressorti que les habitants avaient souhaité que ce litige foncier soit tranché par les autorités nationales à travers la délimitation de ces communes qui exproprie les terres de la Commune III à Siracoro-Dounfing. Selon les responsables de l’ASDDP, cette demande n’a pas eu une suite favorable.
Ainsi, les spéculateurs tentent toujours d’envahir Siracoro-Dounfing plateau au vu et au su du maire de la Commune III, DJIRE Mariam DIALLO.
Si l’autorité municipale est censée protéger les habitants et de leurs biens, tel n’est plus le cas de celle de la Commune III. Concernant les dispositions prises, le vice-président Dramane Sangaré a fait savoir que des commissions de veille avaient été mises en place par les habitants de Siracoro-Dounfing plateau pour protéger leurs parcelles.
En somme, le vice-président de l’ASDDP a déploré que des membres de son Association soient convoqués au Camp I, par la mairie de Kati dans cette affaire foncière qui oppose les mairies de Kati et de la Commune III.
Au nom de la chefferie, Dramane NIARE a indiqué que Siracoro-Dounfing est confronté à d’énormes problèmes. Malgré cela, il estime que ces problèmes doivent être résolus étape par étape. Ainsi, le porte-parole de la Chefferie a également conseillé que la transparence de la mairie de la commune III serait la meilleure alternative pour résoudre l’affaire de Siracoro-Dounfing.
De son côté, le porte-parole de l’ASDDP, Diakaridia DIALLO, a invité les habitants à redoubler d’effort pour atteindre leur objectif qui n’est que de mettre fin à la prédation foncière à Siracoro-Dounfing plateau. Pour manifester leur indignation contre la mairie de la Commune III par rapport à son inaction dans cette affaire foncière qui traine devant la justice, les habitants de Siracoro-Dounfing envisagent un meeting de protestation, a alerté le porte-parole de l’ASDDP.

Par SABA BALLO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *