Lors de son adresse à la nation à l’occasion du nouvel an, le président de la transition a mis sur la table l’option d’un dialogue Inter Maliens qui sera le seul cadre de résolution des crises au Mali. Alors que les forces vives de la nation, à l’exception des ex-rebelles, ont accueilli favorablement cette initiative du Chef de l’État, le Conseil de sécurité de l’Onu semble être moins enthousiaste. En aucun moment, les Nations unies n’abordent cette question, en revanche, insistent-elles, sur la reprise du dialogue dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord d’Alger. Alors les Nations unies veulent-elles s’opposer au dialogue inter-Maliens.

Dans un communiqué de presse rendu public ce samedi 6 janvier 2024, les membres Conseil de sécurité de l’Onu, ont réaffirmé le caractère central de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali de 2015, issu du processus d’Alger, tout en rappelant leur soutien à la souveraineté, à l’unité, à l’intégrité territoriale et à l’indépendance du Mali. Des valeurs contre lesquelles des groupes rebelles séparatistes se battent.
Dans ce document publié après l’annonce du président de la transition d’ouvrir le dialogue inter-Maliens, le Conseil de sécurité n’évoque pas cette option pour autant indispensable pour des Maliens afin de raméner la paix dans le pays. Pendant ce temps, les membres du Conseil exhortent « toutes les parties signataires à reprendre le dialogue et à s’engager dans la mise en œuvre de l’accord pour garantir la paix et la stabilité au Mali ».
Outre ce point, le Conseil de sécurité a également rappelé les engagements du Gouvernement de transition envers ses citoyens et en vertu de ses obligations internationales, souhaitant que les conditions de sécurité s’améliorent rapidement dans le pays, notamment en ce qui concerne la lutte contre la menace terroriste et les répercussions qu’elle entraînait pour les civils au Mali et dans les pays voisins.
Pour la circonstance, le Conseil de sécurité a salué «les efforts significatifs déployés par les dirigeants et le personnel de la MINUSMA depuis 2013 pour mettre en œuvre le mandat de la mission dans des circonstances très difficiles », et a rendu hommage au peuple malien « pour sa résilience et ses efforts dans ce contexte ».
« Ils ( NDLR les membres du Conseil) ont rendu également hommage aux 311 membres du personnel de la MINUSMA qui ont perdu la vie au service de la paix et ont exprimé leurs plus sincères condoléances à leurs familles. Ils ont souhaité un prompt rétablissement à ceux qui ont été blessés pendant la phase de retrait », note le communiqué.

Par Abdoulaye OUATTARA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *