L’appel lancé par le Président de la transition, le Colonel Assimi GOITA, en faveur du dialogue inter Maliens, n’est pas tombé dans des oreilles de sourd. L’initiative est soutenue par les Maliens de différents horizons. A l’image de plusieurs partis politiques, des organisations de la société, des légitimités traditionnelles ; le chef de la tribu Kel Ansar, l’honorable Abdoul Madjid Ag Mohamed Ahmed dit Nasser, adhère à l’initiative et appelle à la mobilisation des Maliens pour sa réussite.
Pour ce dialogue inter maliens, l’Amenokal de la tribu Kel Ansar propose d’aborder les sujets comme la réconciliation nationale, la gestion équitable des ressources, le renforcement de la sécurité, le développement économique inclusif, la promotion de la justice sociale…
Le Président de la transition, le Colonel Assimi GOÏTA, a exprimé son intention de privilégier désormais une appropriation nationale de la situation sécuritaire du Mali en donnant toutes les chances à un dialogue direct inter-maliens pour la paix et la réconciliation. Un dialogue qui doit éliminer les racines des conflits communautaires et intercommunautaires.
Pour le chef de la tribu Kel Ansar, l’honorable Abdoul Madjid Ag Mohamed Ahmed dit Nasser, le dialogue inter-maliens est crucial pour résoudre les conflits internes et permettre aux Maliens de discuter des problèmes nationaux en famille. Cela, dit-il sans ingérence extérieure.
Pour l’Amenokal de la tribu Kel Ansar, Nasser, non moins membre du Conseil national de transition, le dialogue inter maliens favorise la compréhension mutuelle et renforce la cohésion sociale.
« Le Président encourage un dialogue national inclusif pour renforcer l’unité », a déclaré Nasser, avant d’encourager tous les Maliens à participer à cette initiative pour contribuer à la construction d’un Mali meilleur, de Kayes à Kidal.
Pour lui, les principaux sujets à débattre lors de ce forum devraient inclure la réconciliation nationale, la gestion équitable des ressources, le renforcement de la sécurité, le développement économique inclusif et la promotion de la justice sociale. Il croit fermement que ces thèmes sont cruciaux pour établir une base solide en vue d’un Mali plus stable et prospère.
L’on se rappelle que tout au long de la reconquête du territoire national par les Forces armées et de sécurité, le chef général des Kel Ansar, l’honorable Abdoul Madjid Ag Mohamed Ahmed dit Nasser, a constamment appelé à la mobilisation autour des autorités de la transition. Aussi, il a appelé les Maliens à la paix et à la cohésion sociale.
Il a fait comprendre que l’armée malienne était une armée républicaine qui est là pour tous les Maliens. Selon lui, les FAMa ont comme mission la sécurisation des communautés et leurs biens. Le chef traditionnel avait insisté à dire que les autorités de la transition étaient nos autorités et qu’on leur devait soutien et obéissance.
Pour lui, quand les autorités décident de recouvrir le territoire national, il revient à tous les Maliens de les accompagner et les aider par des conseils, par des appels à la paix et par des appels au soutien.
« C’est dans ce rôle que moi en tant que chef traditionnel et conformément à la mission que la nouvelle Constitution confie aux légitimités traditionnelles, c’est-à-dire la réconciliation et le règlement des conflits entre toutes les communautés, que je lance l’appel à tous les Maliens épris de paix et de justice à accompagner les autorités dans leur mission de sécurisation et de protection des citoyens et de leurs biens », avait appelé Abdoul Madjid Ag Mohamed Ahmed dit Nasser au moment de l’offensive des FAMa contre les ennemis de la paix.

PAR MODIBO KONÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *