Notre pays, à l’instar des autres pays du monde, célèbre ce mardi 14 novembre 2023, la journée mondiale de lutte contre le diabète. En prélude à cette journée, le ministère de la Santé et du développement social, en collaboration avec la Fédération nationale des Diabétiques du Mali et de l’ONG Santé Diabète, a organisé une conférence de presse, le vendredi 10 novembre 2023, à la Direction générale de la santé.

Le thème de cette édition 2023 portera sur : « Accès aux soins Diabétiques ».
Les conférenciers étaient le Dr Fousseyni DIENTA, représentant du ministère de la Santé et du développement social ; des représentants de l’ONG santé Diabète ; le Dr Bah TRAORE, Diabétologue à l’hôpital du Mali ; le Dr Ibrahim NIENTA, diabétologue ; Karfa MAIGA, Président de la Fédération nationale de lutte contre le Diabète au Mali (FENADIM) et le représentant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).
L’objectif de cette conférence de presse, selon les organisateurs, était d’informer non seulement la population à travers les médias, sur la célébration de la journée mondiale du Diabète, mais également sur les conséquences de cette maladie.
Les spécialistes en santé, dans leurs interventions, ont expliqué que le diabète était une maladie qui se définit par une glycémie trop élevée en permanence. Ensuite, ils ont fait savoir que le diabète présentait trois formes. Il s’agit selon eux, du diabète de type 1 ; type 2et le diabète gestationnel.
Aux dires des conférenciers, le diabète de type 1 touche des personnes atteintes de diabète et principalement les enfants et les jeunes : le pancréas ne fabrique plus du tout d’insuline et doit être « compensé artificiellement » par des injections sous-cutanées d’insuline quotidiennes.
Selon les spécialistes en santé, le diabète de type 2, concerne des personnes atteintes de cette maladie et plus particulièrement les adultes de plus de 45 ans, sédentaires et en surpoids, est lié à une mauvaise utilisation de l’insuline par les cellules de l’organisme.
Dans ses propos, le diabétologue, Dr Ibrahim NIENTA, a informé que plus de 100 spécialistes avaient été formés par l’Etat les déployant dans les communes périphériques de Bamako qui souffraient énormément du manque de diabétologues dans leurs Centres de santé.
Concernant la prise en charge du diabète, le Dr NIENTA a soutenu que tous les médicaments antidiabétiques sont inscrits à l’AMO aujourd’hui.
Le représentant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a signalé que le diabète fait partie des 10 premières maladies qui tuent beaucoup dans le Monde.
Dans son propos, Dr Bah TRAORE a annoncé qu’à l’hôpital du Mali, 92% des lits sont occupés par des diabétiques qui ont des problèmes avec leurs pieds dont 48% d’amputation. Toute chose qui est alarmant.
Ensuite, Dr Ibrahim NIENTA a soutenu que 480 d’amputations sont faites dans le Monde en deux heures, soit une amputation chaque 15 secondes. Il a indiqué qu’à peu près 50 000 diabétiques sont prises en charge au Mali.
Toutefois, Dr NIENTA a déclaré que le Mali enregistre aujourd’hui 1144 d’enfants diabétiques, dont 800 sont pris en charge à l’hôpital du Mali.
Quant à la prévention du diabète, le Diabétologue, Dr TRAORE a conseillé de faire l’activité physique qui permet d’éviter le diabète. Pour lui, il s’agit d’une activité physique qui ne rend pas dans le quotidien. Il a ajouté que la modification des aliments contribue beaucoup à la prévention du diabète chez l’Homme. Car, l’Homme a la commande de son corps.
Signalons que le lancement des activités de l’édition 2023 de la journée mondiale de lutte contre le diabète, dont le dépistage gratuit, est prévu demain mardi, à l’Hôpital du Mali, sous la Présidence du ministre en charge de la Santé, le Colonel Assa Badiallo TOURE.
A noter qu’une journée porte-ouverte sera organisée par l’ONG Santé Diabète, le 23 novembre prochain, à la Maison de prévention du Diabète, à Bougouba, en commune I du district de Bamako, à l’occasion de la journée mondiale ; et qui sera marquée par plusieurs activités contre le diabète.

Par SABA BALLO

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *