Rareté des activités, baisse drastique du budget alloué, les années se suivent et se ressemble pour l’Institut d’études et de recherches en géronto-gériatrie, autrement appelé Maison des Aînés, qui a tenu la 24è session de son conseil d’Administration ce vendredi 23 février 2024, dans ses locaux à l’ACI2000.

L’ouverture des travaux était présidée par le représentant du ministre de la Santé et du développement social, Abdoulaye GUINDO ; en présence du directeur de la Maison des Aînés, Mohamed Oualy DIAGOURAGA ; de l’ensemble des administrateurs.
L’Institut d’études et de recherches en gérontho-gériatrie ou Maison des Aînés a comme mission ultime de sensibiliser sur le phénomène du vieillissement et la protection des personnes âgées. Mais depuis 2 ans, l’Institut peine à réaliser cette double mission.
Pour le directeur de la Maison des Aînés, Mohamed Oualy DIAGOURAGA, ces difficultés peuvent refléter sur la réalisation des grandes orientations de l’Institut qui sont, entre autres : la prise en charge gérontologique des personnes âgées ; les consultations médicales cardiologique, ophtalmologique, rhumatologique gratuites des personnes âgées avec don de médicaments ; l’Étude et la recherche en géronto-gériatrie ; le renforcement des associations des personnes âgées ; l’organisation des conférences débats sur le vieillissement.
« L’’année 2023 pour l’institut, a été très difficile, auquel cas les financements attendus n’ont pas vu le jour. Nous avons eu également des financements au niveau des ressources propres de façon aléatoire. Ce qui rend un peu difficile l’exécution des activités programmées », a-t-il confié aux médias, Mohamed Oualy DIAGOURAGA, à l’issue de la cérémonie d’ouverture.
Autres difficultés, c’est la faiblesse des crédits alloués à la recherche, et surtout celle relative à la mobilisation des crédits en question.
« Nous avons planché sur l’acquisition d’un fonds convenable pour les différentes recherches. Chaque année, on finançait les études et les recherches à plus de 50 millions de F CFA. Mais le fonds a disparu ces trois dernières années », a regretté M. DIAGOURAGA, qui précise que son Institut a vocation de scientifique qui doit régulièrement faire des recherches pour actualiser les données sur cette catégorie de personnes.
Pour l’année 2024, la Maison des Aînés ambitionne d’élaborer un Plan d’action stratégique 2025-2029 sur le vieillissement, ainsi que le renforcement des capacités du personnel.
A l’ouverture des travaux, le Secrétaire général du ministère de la Santé et du développement social, Abdoulaye GUINDO, a fait savoir que la dotation budgétaire qui était à 666 000 999 francs CFA en 2014 est passée à 413 000 190 francs en 2023 ; et 401 194 000 francs CFA en 2024 ; soit une baisse à peu près de la moitié du budget de l’Institut il y a 7 ans.
En 2023, s’agissant des ressources propres, a-t-il expliqué, la Maison de Aînés a fait un taux de réalisation de 46,78 %.
Ainsi, sur une prévision de 75 millions, elle a réalisé 38 352 783 F CFA ; soit un taux de mobilisation de 51,13 %.
Néanmoins l’Institut a pu offrir à plus de 2 000 personnes âgées la possibilité de se faire consulter en ophtalmologie, urologie, kinésithérapie, cardiologie, neurologie, et en médecine générale.

Par Abdoulaye OUATTARA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *