du District de Bamako prévoit lors de sa 2e session, dont les travaux ont démarré hier mercredi 26 juin 2024, d’examiner et adopter le budget additionnel pour 2024, en plus de faire le point de la situation financière et de l’assainissement de la collectivité.
Le président de la délégation spéciale, Balla TRAORÉ, a présidé la cérémonie d’ouverture de ladite session qui regroupe pendant deux jours, en plus des membres de la délégation, des responsables de services de la mairie.
Consacrées aux questions de finance et d’assainissement, cette 2e édition, a précisé le président Balla TRAORE, leur permettra de « voter le budget additionnel 2024, les subventions à accorder aux organismes et d’examiner la situation d’assainissement de la ville », tout en rappelant les missions principales à eux assignées.
Selon lui, il s’agit de l’assainissement de Bamako et de l’amélioration de la gouvernance financière.
Profitant de la rencontre, le président de la délégation spéciale a fait le point des efforts consentis pour améliorer le cadre de vie insalubre à Bamako. Un défi pour la délégation spéciale qui est en train de renforcer la capacité financière, humaine et en matériel de la direction des services urbains de voirie et d’assainissement (DSUVA) pour le relever.
Grâce à la synergie avec les GIE, les associations et les syndicats, il s’est réjoui des activités en cours pour l’enlèvement des ordures de nettoyage, de désensablement des rues et d’embellissement des carrefours pour soigner l’image bidonville de notre capitale où les espaces publics étaient submergés de déchets.
Sur le chantier de l’assainissement, lors des cents jours de la délégation spéciale, le président Balla TRAORÉ a affirmé que la population de Bamako produit quotidiennement 4050 m3 de déchets solides, soit 2025 tonnes.
Les services de la mairie, à travers la DSUVA, enlèvent quotidiennement une moyenne de 588 m3 de déchets solides contre 350 m3 avant la mise en place de son équipe.
S’agissant de l’assainissement de la gouvernance financière, M. TRAORE a indiqué que des actions fortes sont en cours pour faire l’audit de la gestion antérieure de la mairie, la moralisation des dépenses qui tient compte de la disponibilité des ressources avant l’émission des mandats.
« Je salue par ailleurs l’engagement des responsables syndicaux et des chefs de services qui soutiennent la délégation spéciale dans la mise en oeuvre des mesures salvatrices dans le cadre de l’amélioration de la gouvernance financière. Car, nous sommes convaincus qu’ensemble nous réussirons. Les résultats enregistrés à cet égard sont encourageants », a-t-il salué.

PAR SIKOU BAH

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *