Le Mali vient de bénéficier d’une nouvelle subvention du Fonds mondial à hauteur de plus 66 milliards de FCFA contre le Sida et la tuberculose. Ce financement couvrant la période 2024-2026 vient en renfort aux efforts du gouvernement en vue de renforcer les acquis dans la lutte contre ces maladies.

Le ministre de la Santé et du développement social, Assa Badiallo TOURE, a procédé au lancement des activités de cette subvention en présence de l’ambassadeur des USA au Mali, Rachna KORHONEN ; de la cheffe de l’équipe Mali du Fonds Mondial, Sonia FLORISSE.

Des responsables des structures de mise en œuvre de cette subvention ainsi que les personnes atteintes des pathologies indiquées ont assisté à l’événement, espérant que ce financement viendrait pallier aux difficultés auxquelles ils sont confrontés.

Sonia FLORISSE, la cheffe de l’équipe Mali du Fonds Mondial en fin de mission dans notre pays, a rappelé que l’allocution de cette nouvelle subvention (sans le volet sur le paludisme) ayant l’objet de signature avec les autorités maliennes sera mise en œuvre par ARCARD-Mali et Plan International Mali. Depuis la création du Fonds Mondial, le Mali a reçu plus de 174 millions d’euros, soit plus de 113 milliards de FCFA pour lutter contre certaines maladies et renforcer son système de santé.

Ces financements, a-t-il fait le point, ont permis l’atteinte de certains progrès avec la prise en charge des patients séropositifs, la détection et le traitement de milliers de cas de tuberculose en 2023, 11 millions de moustiquaires imprégnés distribuées en campagne de masse en 2023, entre autres.

La nouvelle subvention, a-t-elle continué, donne l’opportunité de poursuivre les efforts pour répondre aux besoins de la population où qu’elle soit. L’appui financier permettra également de renforcer la capacité des départements de la santé du Mali, des districts sanitaires, des actions communautaires pour offrir des services de qualité.

« La subvention VIH et tuberculose permettra d’augmenter le nombre de personnes sous ARV d’ici à 2026 en prévenant de nouvelles infections », a-t-elle annoncé, tout en soulignant que l’initiative encouragera la décentralisation des traitements de la tuberculose.

L’ambassadrice Racha KORHONEN, dont le pays est le grand bailleur du Fonds mondial, a rappelé que le gouvernement des USA avait investi plus de 100 milliards de dollars dans plus de 50 pays pour répondre notamment aux questions du VIH-Sida. Cet appui, s’est-elle réjouie, a permis de sauver plus de 25 millions de vies.

En dehors de leur contribution au Fonds Mondial, les USA soutiennent le centre national de lutte contre le VIH-Sida.

Pour sa part, le ministre de la Santé a remercié le Fonds Mondial pour son accompagnement constant dans la lutte contre VIH, la tuberculose et le paludisme dans notre pays.

Selon elle, le Mali, à l’image des autres pays, s’est engagé dans la lutte contre le VIH dès l’apparition des premiers cas pour l’endiguer. Cependant, dans le contexte sociosécuritaire difficile, a reconnu madame le ministre de la Santé, il est important d’intensifier les efforts en faveur de la prestation des services de qualité, notamment l’accès et l’utilisation des soins de santé contre le VIH, la tuberculose et le paludisme dont, a-t-elle signalé, la note conceptuelle est en cours d’élaboration.

Notre pays, affirmé Mme Assa Badiallo TOURE, a manifesté tout son intérêt pour cette nouvelle subvention, en vue d’accélérer la lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme après l’impact de la COVID-19 sur les infrastructures de santé du pays.

Couvrant une période de deux ans, elle a indiqué que la particularité de cette subvention résidait dans l’augmentation significative de l’allocation. Plus de 66 milliards de FCFA seront décaissés au profit de la santé dans notre pays et du bien-être de la population.

Par ailleurs, elle s’est réjouie du partenariat entre le Mali et le Fonds Mondial pour avoir la force motrice pour soutenir la résilience du système de santé du pays ainsi que la lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme.

« Nous nous réjouissons de continuer à travailler en étroite collaboration avec nos partenaires pour atteindre nos ambitieux objectifs de nouvelle subvention et enfin de compte pour améliorer la santé », a déclaré Mme Assa Badiallo TOURE, avant de rassurer quant à la gestion judicieuse de ce fonds afin que notre pays soit parmi ceux qui gèrent le fonds mondial de manière transparente.

La cérémonie a été marquée aussi par le témoignage des enfants nés du VIH, des personnes guéries de la tuberculose qui ont tous demandé des moyens à leur structure dans le cadre de la lutte contre ces maladies.

PAR SIKOU BAH

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *