Pour lutter efficacement contre le terrorisme dans notre pays, les Forces armées maliennes (FAMa) ont interdit l’accès de certaines forêts à la population. Il s’agit notamment des forêts de Kira, de Serma et Foulséré au niveau de la frontière burkinabè. A cela s’ajoute les forêts de Wagadou et de Gringalé au niveau de la frontière mauritanienne. Ce n’est pas tout, les forêts de Baye, du Baoulé entre Kita et Bélédougou, les forêts de Sama, Sokounani, Bafing, Banzani et Nianandougou dans la localité de Yanfolila sont également interdites aux populations.

L’annonce a été faite par le Directeur de l’information et des relations publiques des armées (DIRPA), le colonel-major Souleymane DEMBELE, hier lundi 4 mars 2024, lors de sa traditionnelle conférence de presse mensuelle consacrée sur les activités de lutte contre le terrorisme menées durant le mois de février passé.

Le Patron de la DIRPA a fait savoir que la situation sécuritaire du février dernier a été tendue contrairement au mois janvier. Il a informé que le mois de février avait été marqué par plusieurs actions terroristes notamment des attaques directes, des embuscades, des poses d’Engins Explosifs improvisés et des exactions sur la population.

Le Colonel-major a soutenu que l’offensive des FAMa contre les terroristes se déroulaient dans plusieurs forêts qui font frontières avec des pays voisins comme le Burkina Faso et la Mauritanie. Parmi les forêts, le colonel-major Souleymane DEMBELE a cité Kira, Serma et Foulséré (frontière burkinabé), Wagadou et de Gringalé (frontière mauritanienne), Baye, Baoulé, Sama, Sokounani, Bafing, Banzani et Nianandougou (localité de Yanfolila.

Il a expliqué que l’interdiction d’accès à ces zones vise non seulement à préserver l’intégrité physique de la population, mais également la protection de leurs biens.

S’agissant des opérations exécutées, le Colonel-major Souleymane DEMBELE a indiqué que deux suspects terroristes avaient été appréhendés avec deux radios motorola et un ordinateur, le 6 février dernier, sur le théâtre-Est de l’Opération. Il a ajouté qu’un véhicule KIA FAMa avait été détruit sur place, au cours d’une reconnaissance offensive sur la localité de Tinaouker, commune d’Almoustarat, cercle de Bourem. Ensuite, le conférencier a informé que le 10 février une embuscade terroriste contre une mission FAMa entre Ménaka et Ansongo avait été déjouée avec plusieurs terroristes neutralisés, des armes et des véhicules récupérés ou détruits. Le même jour, selon lui, un engin explosif improvisé a été découvert à 36 km de Ménaka sans faire de victimes, dont 04 suspects ont été interpellés sur le même tronçon.

Sur le théâtre Sud de l’Opération, un EEl a été découvert et détruit sur place par l’équipe de déminage du GTIA WARABA au Cheick-point sortie de Guiré, Région de Nara, le 08 février 2024, dans la journée. Aussi, dans la matinée, le poste de sécurité de Melgué, région de Kayes, a fait l’objet d’une attaque par des individus armés à bord de véhicules pick-up et des motos.

Au retour d’une mission de sécurisation d’une foire, le 10 février 2024, une prompte réaction des FAMa a permis de déjouer une attaque complexe à l’EEl sur l’axe Bénéna-Mandiakuy, cercle de Tominian.

Le lendemain, un autre EEl est déclenché au passage d’une mission FAMa entre Molobala et Ourikila dans la région de Koutiala faisant 02 blessés dans les rangs des FAMa, dont 01 cas grave et un véhicule légèrement endommagé.

Suite à une embuscade menée par les forces du mal à 09 Km de Mourdiah (région de Nara), le 16 février 2024, 02 terroristes ont été neutralisés, 01 moto, 01 PM récupérés et 02 suspects appréhendés.

Le 19 février 2024, un détachement FAMa en mission d’escorte a fait l’objet d’une embuscade aux environs de Soribougou sur la route Bamako-Kita faisant 06 blessés dont 03 cas graves côté FAMa.

À quelques jours de cela, les postes forestiers et douaniers de Bafing, cercle de Kéniéba, ont été visés, le 26 février 2024, par des attaques terroristes sans faire de perte en vie humaine ni de blessé.

Le 28 février 2024, les FAMa du poste de Sécurité de Kwala, région de Koulikoro ont réagi à une attaque terroriste complexe de grande envergure aux environs de 06h00. Ainsi, ils ont eu à neutraliser plusieurs GAT.

Sur le Théâtre Centre de l’Opération, le check-point FAMa situé à l’Est et au PK04 de la ville de Niono a été visé par une attaque terroriste, le 21 février 2024, aux environs de 00h00.

Par ailleurs, l’on apprend que sur la base des renseignements précis et recoupés les FAMa ont interpellé une vingtaine de terroristes et complices dans la localité de Macina, cercle de Ségou avec des armes et des munitions, le 26 février 2024.

Aussi, le conférencier s’est prononcé sur la publication d’un livre de la part d’un officier FAMa qui défraie la chronique sur les réseaux sociaux.

Sans faire de commentaires, il a demandé à la population de s’en tenir aux deux communiqués du ministère de la Défense et des Anciens Combattants (MDAC) et du Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation (MATDL).

PAR AMINA SISSOKO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *