La présentation du Programme de développement social, économique et culturel (PDSEC) ; la restitution du compte administratif ainsi que le budget primitif 2024 ; étaient entre autres, les points inscrits à l’ordre du jour du débat public organisé par la mairie de la Commune II, ce jeudi 19 octobre 2023.

Ce débat d’exercice démocratique était présidé par le maire de ladite collectivité Cheick Aba NIARE ; en présence de du secrétaire général de la mairie, Moussa BOUARE.
Comme le recommande les textes sur la décentralisation ce débat a enregistré la participation des différentes couches socio-professionnelle notamment le représentant du Coordinateur des chefs de quartiers, Mamadou Boua SIMPARA ; du représentant du Conseil communal de la société civile, Yoro KABA.
L’objectif visait non seulement à restituer le compte administratif, mais aussi à engager la réflexion sur la programmation du budget 2024 avec la population.
Donnant le ton de la rencontre, le maire Cheick Aba NIARE a expliqué que ce débat public était un exercice démocratique devant se tenir chaque année.
Selon lui, il est une occasion de permettre aux différentes couches ainsi qu’aux partenaires de contribuer à l’amélioration dudit exercice en donnant leur avis sur le budget avant son adoption. Cette année, le débat est essentiellement focalisé sur le budget 2024.
Dans la nouvelle nomenclature, a rappelé le maire, le budget de la mairie ne doit être arrêté avant d’être soumis à un débat public en présence des communautés de la commune.
Après ce rappel des principes de la décentralisation, l’élu communal dont la gestion est accusée par certains de ses agents, a affirmé que l’état du budget n’avait jamais atteint les à 50% lorsque son équipe venait en 2016.
Se réjouissant du travail de son équipe malgré les critiques, a-t-il signalé, ses services ont atteint 66% du taux d’exécution du budget. Pour l’année en cours, les résultats sont beaucoup plus encourageants, s’est-il félicité en soutenant qu’ils ont atteint 80% du taux d’exécution. Toute chose, se glorifie-il, prouve que la mairie de la commune II fonctionne avec satisfaction. Selon lui, la mairie se porte bien.
Toutefois, le maire NIARE a ajouté que son équipe était au four et au moulin pour mettre les choses dans l’ordre, à la mairie, depuis leur arrivée.
Parlant du budget primitif 2024, Cheick Aba NIARE a annoncé qu’il est estimé à plus de 5 milliards 200 millions de francs CFA. Dans ce budget, il ressort une diminution des dépenses comparativement à celle de 2023.
Le secrétaire général de la mairie de la Commune II, Moussa BOUARE a expliqué cette diminution par le fait que le regain de lutte contre la covid-19 a baissé. En clair, en 2024, il n’y aura pas de ligne budgétaire dans le cadre de la lutte contre cette maladie qui avait bouleversé le monde.
Par ailleurs, Moussa BOUARE a indiqué que chaque année, le gouverneur prend une décision et oblige les collectivités à prendre une partie des recettes de fonctionnement en vue de les investir au profit de la commune.
Ainsi, selon Moussa BOUARE, en 2023, les 20% des recettes de fonctionnement ont été transférés à l’investissement. Aussi, autres poches sont ouvertes pour la mairie, notamment les services de base de fonds, l’ANICT…

Par SABA BALLO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *