Mohamed Youssouf BATHILY dit « Ras Bath », le chroniqueur et activiste a purgé sa peine suite à sa condamnation, ce lundi 11 mars par la Cour d’Appel à 18 mois d’emprisonnement dont 9 mois avec sursis» pour simulation d’infraction…». Une décision de justice contestée par son avocat soutenant qu’en aucun moment sa culpabilité n’a été prouvée. En outre, Ras Bath est visé par un autre chef d’accusation pour «Association de malfaiteurs » pour lequel il est resté en détention, selon une source judiciaire.

Inculpé depuis mars 2023 pour avoir déclaré que l’ancien Premier ministre, Soumeylou Boubèye MAÏGA, mort en détention, avait été « assassiné » lors d’un congrès organisé par le parti de feu SBM ; dans cette affaire, le procès en appel de Ras Bath a été jugé ce lundi 11 mars.
Le procureur lui reprochait de ‘’simulation d’infraction’’ et avait requis contre lui 3 ans de prison ferme.
Après plusieurs reports du délibéré, le chroniqueur a été condamné finalement par la Cour d’Appel à 18 mois d’emprisonnement dont 9 mois avec sursis pour ses accusations. En détention depuis presque un an, il a purgé sa peine conformément au délibéré du jugement du procès en appel.
« Ce qui me réjouit dans ce procès est qu’il va sortir. Mais, le résultat juridiquement ne me plait pas parce que nous avons clairement démontré dans la salle qu’il n’y aucune infraction », a protesté Me Mohamed Aly BATHILY, s’étonnant de constater qu’une Cour condamne un justiciable pour une infraction qui n’existe pas.
Après presque une année de détention, il fallait juste le condamner pour se couvrir, a commenté Me BATHILY la décision de justice de la Cour d’Appel. Selon lui, cette attitude ne fait pas honneur à la justice d’un Etat de droit.
« On l’a condamné comme pour dire que l’Etat a toujours raison, même si tel n’est pas le cas. Le but de la justice n’est pas cela », a protesté l’ancien ministre de la Justice, expliquant que la justice doit contribuer « à réguler les comportements sociaux et amène les citoyens à se conformer à la loi. Mais si la loi ne se conforme pas à elle-même cela pose des problèmes aux citoyens ».
Il a indiqué que le Mali ne doit pas être, après plus de 60 ans d’indépendance, à un stade de balbutiement du droit.
« Le Mali ne peut continuer à violer les droits et à se couvrir face à son comportement inadmissible vis-à-vis des règles », a critiqué Me Mohamed Aly BATHILY, mettant en garde que chacun va répondre de ses actes un jour.
« Des ministres ont été jugés dans ce pays. Un régime a été jugé dans ce pays, il faut bien que ces juges se rappellent cela », a rappelé Me BATHILY.
Plusieurs membres du CDR et des fans du Ras Bath étaient nombreux devant la Cour d’Appel pour lui témoigner leur soutien et solidarité.
« Nous sommes toujours contents de ce qui a été dit par notre avocat, c’est la preuve que notre Guide a toujours prôné le respect de la justice. Les commentaires de Me BATHILY démontrent que Ras Bath n’a pas commis d’infraction. L’homme est toujours légaliste », ont souligné des membres du CDR.
Outre la simulation d’infraction, le 29 mars 2023, le procureur du tribunal de la commune 4 a ajouté de nouveaux chefs d’accusation au dossier en accusant notamment l’inculpé d’association de malfaiteurs. C’est dire qu’il n’est pas tiré d’affaires. Ainsi, il reste en détention, selon une source, à cause de cette plainte.

PAR SIKOU BAH

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *