Le Centre international des conférences de Bamako (CICB) a abrité, hier jeudi 7 mars 2024, la 8e journée scientifique de l’Association des femmes pharmaciennes du Mali (AFEPHAR). La cérémonie d’ouverture était présidée par madame le ministre de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, COULIBALY Mariam MAIGA ; en présence de la présidente de l’AFEPHAR, Dr GUEYE Halimatou DIALLO ; du représentant de l’ordre des pharmaciens et plusieurs femmes pharmaciennes.

Les thèmes décortiqués au cours de cette journée sont entre autres : «Les cancers au Mali : épidémiologie, diagnostic, traitement et prévention » ; «L’approche One Health et la résistance aux antimicrobiens et les anti-infectieux d’origine végétale».
Ces thèmes ont été animés par des éminents professeurs, à savoir : le Pr Cheick Bougadari TRAORE, le Pr Ibréhima GUINDO et le Pr Mahamane HAIDARA.
Le Dr GUEYE Halimatou DIALLO, présidente de l’AFEPHAR, a soutenu que les Pharmacies sont des structures de santé proches des populations et les connaissances acquises au cours de cette journée permettront de les sensibiliser au dépistage précoce et à la prévention.
Abordant le thème sur la résistance aux antimicrobiens, la présidente a fait savoir que l’utilisation abusive et incontrôlée des antibiotiques a des conséquences sur l’émergence et la propagation de résistance.
Elle s’est dite convaincue que cette conférence donnera les stratégies qui permettront d’endiguer ce phénomène.
« Au moment où la résistance aux antibiotiques augmente, la découverte de nouvelles molécules se fait rare, ce qui nous oblige à explorer notre pharmacopée et c’est cette perspective qui sera développée par le Pr HAIDARA. A l’issue de ces trois conférences, nous serons outillés pour mieux jouer notre rôle d’acteur de santé publique auprès de nos populations et surtout de contribuer à une meilleure sensibilisation et information au niveau des pharmacies », a déclaré la présidente de l’AFEPHAR.
Elle a informé qu’au-delà de ces journées scientifiques, l’AFEPHAR a un volet social qui prend en charge plus de 300 enfants démunis ou orphelins depuis leur naissance.
«Nous assurons également la scolarisation de ces enfants dont certains sont au niveau du baccalauréat», a souligné Dr GUEYE Halimatou DIALLO, avant de remercier le Pr Rokia SANOGO pour sa disponibilité et son engagement pour la promotion de l’éthique et de la déontologie pharmaceutique au Mali.
La représentante de l’ordre des pharmaciens du Mali, Dr SAMAKÉ, a ajouté que cette journée était l’occasion pour reconnaitre et célébrer le rôle crucial que jouent les pharmaciens et spécifiquement les femmes pharmaciennes dans la santé publique dans notre pays.
« Les pharmaciens sont les gardiens de la santé publique. La présence des femmes dans la profession pharmaceutique apporte une perspective unique et une sensibilité accrue aux besoins des patients, en particulier dans les domaines de la santé maternelle, infantile et familiale. Leur dévouement, leur empathie et leur expertise contribuent grandement à améliorer la qualité des soins de santé dispensés à nos communautés », a martelé Dr SAMAKÉ.
Quant à madame le ministre de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, COULIBALY Mariam MAIGA, elle a indiqué que les thématiques retenues pour cette journée étaient importantes et intéressantes, à savoir le cancer, la résistance aux antimicrobiens et le développement de la pharmacopée traditionnelle.
Parlant de la pharmacopée traditionnelle, madame le ministre a soutenu qu’elle doit avoir un intérêt particulier. Elle a évoqué l’importance de ce domaine dans la vie de nos populations et particulièrement dans la vie des communautés des zones les plus reculées.
La ministre de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille a insisté à dire que le domaine de la pharmacopée ne devrait pas être délaissé, mais mérite des réflexions et des actions concrètes pour son développement.
Elle s’est dit convaincue que l’animation des thèmes permettra aux pharmaciens d’être mieux outillés pour jouer leur rôle d’acteurs de santé publique auprès des populations et contribuer à une meilleure sensibilisation et information au niveau des pharmacies.
Elle a profité de l’occasion pour saluer les efforts consentis et l’engagement des professionnels de la santé et plus particulièrement des pharmaciennes pour l’atteinte des objectifs en lien avec les soins de santé.

PAR MODIBO KONÉ

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *