‘’Accès aux soins du diabète », tel était le thème de la journée mondiale du diabète que notre pays a célébré, ce mardi 14 novembre 2023, à l’instar des autres pays. Le lancement officiel des activités a eu lieu à l’Hôpital du Mali, sous la présidence de la Directrice dudit hôpital, DOUMBIA Sanata SOGOBA, qui a représenté la ministre en charge de la santé et du développement social. Elle avait à ses côtés le représentant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le Dr ITAMA MAYIKULI Christian ; le président de la Fédération nationale de lutte contre le Diabète au Mali (FENADIM), Karfa MAIGA ; des représentants de l’ONG Santé Diabète ; le maire de la Commune VI ; etc.

Dans son intervention, le Dr ITAMA MAYIKULI Christian a expliqué qu’au cours des deux dernières années l’OMS était consciente de la tendance à la hausse du diabète dans la région africaine y compris le Mali. Selon lui, un appui a été apporté dans cette lutte en collaboration avec le ministère de la santé et du développement social. Le Dr ITAMA a affirmé qu’un total de 1292 prestataires de soins au niveau des CSCOM avaient été formés dans 28 districts sanitaires des régions de Koulikoro, Sikasso, Ségou, Kayes et Bamako sur l’hypertension artérielle (HTA), le diabète et l’évaluation du risque cardiovasculaire.
Le représentant de l’OMS a indiqué que les formations avaient été suivies de la dotation des 660 CSCOM en matériels et équipements de diagnostic et de prise en charge de l’HTA et du diabète comme les pèse-personnes, les tensiomètres électriques, les glucomètres électriques avec accessoires, les bandelettes de test d’acétone 10 paramètres et le mètre ruban.
Aux dires du Dr ITAMA MAYIKULI Christian, ces sessions de formations couplées aux dotations des matériels ont permis une amélioration de la qualité de la prise en charge des cas selon les recommandations et standards de l’OMS et l’utilisation des algorithmes simplifiés. Il a soutenu que le renforcement des capacités des personnels soignants avait permis l’amélioration du dépistage des différentes pathologies dans les structures périphériques formées.
Pour sa part, DOUMBIA Sanata SOGOBA a affirmé que l’OMS définissait le diabète comme étant une maladie chronique qui affecte aujourd’hui plus de 422 millions de personnes dans le monde et devrait affecter 500 millions de personnes en 2030.
La directrice générale de l’hôpital du Mali a soutenu que le diabète était la cause de 3,8 millions de morts chaque année, soit 10 400 morts par jour et 7 morts par seconde. ‘’Selon la Fédération internationale du diabète (FID), en 2030, le diabète touchera plus de 500 millions de personnes devenant ainsi l’une des principales causes d’invalidité, de décès dans le monde’’, a-t-il informé.
DOUMBIA Sanata SOGOBA a révélé qu’en 2030, la prévalence de diabète passerait de 6,6% à 7,8% de la population mondiale.
En 2030, selon elle, les pays en voie de développement compteront 76 % des patients souffrant du diabète dans le monde.
La représentante du ministre de Santé a estimé que le diabète de type 2 était évitable. Selon elle, la très forte augmentation des facteurs de risque tels que le déséquilibre alimentaire, l’obésité, et la sédentarité contribuent à l’accroissement du nombre de cas de diabète dans les pays à faibles revenus intermédiaires.
Aux dires du Dr DOUMBIA Sanata SOGOBA, le Mali n’échappe pas à ce fléau puisque le pays compte déjà une prévalence de plus de 5% de la population.
A noter que Dr DOUMBIA Sanata SOGOBA a procédé à la remise symbolique des appareils de relève sanguinaire à la FENADIM offerts par Top médical et Mède médical à l’occasion de la journée mondiale du diabète.

Par SABA BALLO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *