Évoquant la sécurité lors de la 48ème Assemblée mondiale de l’Union interparlementaire (UIP), à Genève, tenue du 23 au 27 mars 2024, le représentant du Mali, l’Honorable Hamidou TRAORE a dénoncé que les États qui financent le terrorisme et l’extrémisme violent sont parmi nous avant de leur interpeller d’arrêter cette pratique. Pour l’honorable TRAORE, ce fonds est plus utile pour le développement du Sahel.

L’Union interparlementaire (UIP) a tenu sa 48ème Assemblée mondiale, à Genève (Suisse) du 23 au 27 mars 2024, placée sous le thème : ‘’Diplomatie parlementaire : tisser des liens pour promouvoir la paix et la compréhension’’

Au cours des travaux, l’honorable Hamidou TRAORE, dans son discours, a fait savoir que cette 48ème Assemblée parlementaire mondiale se tenait à un moment où la paix, le vivre ensemble et la sécurité mondiale sont menacées par toutes les formes de haine et de violences.

Il a expliqué que les parlements avaient vocation à jouer un rôle crucial dans la consolidation de la paix et la prévention des conflits. En effet, selon lui, la paix est une condition préalable au développement, malheureusement aujourd’hui, elle est menacée dans le monde du fait des guerres, les attentats et attaques terroristes et le traumatisme collectif face à l’horreur absolu, d’où la nécessité de promouvoir la paix.

Parlant du thème du débat général, il a souligné que ce sujet était assez évocateur.

L’honorable TRAORE a déclaré que le thème du débat général témoignait leur engagement commun à participer au renforcement de la paix et de la sécurité internationale par des actions pacifiques.

« Nous devrons œuvrer à réaliser l’aspiration des Peuples à vivre dans la paix et la sécurité », a-t-il interpellé.

Concernant la situation sécuritaire dans la région du nord du Mali, le représentant du Mali a signalé que les terroristes avaient occupé la ville de Kidal une décennie durant, malgré la présence des forces étrangères de Barkhane, Serval et la MINUSMA, lesquelles avaient empêché l’armée malienne d’accéder à une partie de son territoire (Kidal).

Selon honorable TRAORE, il a fallu que les Maliens demandent le départ, sans délai, de ces forces étrangères, pour permettre au Mali de pouvoir recouvrer sa pleine souveraineté sur l’ensemble du territoire.

Par ailleurs, l’honorable Hamidou TRAORE, a annoncé à la tribune de cette 48ème  Assemblée de l’UIP, qu’au Mali, les plus Hautes autorités de la Transition ont proclamé les principes suivants qui guident l’action publique au Mali à savoir : le respect de la souveraineté du Mali, le respect des choix de partenariat et des choix stratégiques opérés par le Mali, et la prise en compte des intérêts vitaux du Peuple malien dans toutes les décisions.

En somme, il a déclaré que la création de l’Alliance des États du Sahel (AES) entre le Burkina, le Niger et le Mali répondrait de la nécessaire solidarité pour lutter contre le terrorisme et pour le développement économique, social et culturel de la région.

Ainsi, l’honorable Hamidou TRAORE a dénoncé que les États qui finançaient le terrorisme et l’extrémisme violent étaient parmi eux avant de les inviter à arrêter cette pratique inhumaine. Car, selon lui, ce fonds est plus utile pour le développement du Sahel.

Par SABA BALLO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *