Des regroupements politiques et des associations viennent de lancer ce samedi 17 février la Synergie d’Action pour le Mali se fixant comme objectif de sauver le Mali qui se trouve, selon eux, en danger. Arrivées au pouvoir en 2020 pour combattre l’insécurité, le favoritisme, la corruption, les autorités de la transition ont montré leur limite de satisfaire l’attente de la population qui s’était mobilisée contre la gestion de feu Ibrahim Boubacar KEITA. Ce nouveau front qui entend proposer une autre voie aux Maliens est composé de la CMAS, de la Plateforme Jigiya Kura, de Kaoural renouveau international, du regroupement NVPN, de l’Association Jaama Espoir, du Mouvement Wuli Ki Djo Mali ye. Nous vous proposons la déclaration de la Synergie d’Action pour le Mali.

« Depuis trois ans, le Mali, notre chère patrie, traverse une Transition interminable, caractérisée par le non-respect des engagements pris par les autorités.
Depuis le 20 août 2020, le pays reste confronté aux défis d’insécurité, de corruption, de népotisme, de mauvaise gouvernance et surtout de la restriction de la liberté d’expression et d’association Ce sont, entre autres les raisons qui ont poussé le peuple souverain à se lever contre le régime d’IBK.
Aujourd’hui, après de 3 ans de gestion du pouvoir par les militaires du CNSP, force est de constater que les attentes du peuple sont loin d’être satisfaites. Pire, la triste réalité est que les autorités de transition peinent à trouver des solutions appropriées à la crise multidimensionnelle que connaît le pays, malgré le soutien, l’abnégation et la résilience du peuple.
C’est fort de ce tableau noir que des hommes et des femmes, soucieux du devenir de la nation et en quête d’un véritable changement pour le pays, ont décidé de se rassembler et de parler d’une seule voix sur les questions d’intérêt national. Désormais, la Synergie d’Action pour le Mali propose une autre voie au peuple malien qui souffre. Il s’agit dorénavant et dans l’urgence de sauver le pays en danger avec la gestion des Autorités de Transition qui ont montré leurs limites.
Réunis au sein de La Synergie d’Action pour le Mali, nous lançons un vibrant appel à toutes les filles et tous les fils du pays à nous rejoindre afin de sauver, par tous les moyens légaux, la patrie en danger ».

Fait à Bamako le 17 février 2024.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *