Le Président du Conseil national pour la sauvegarde de la patrie (CNSP), le Général de Brigade Abdourahamane TIANI, a effectué une visite d’amitié et de travail, ce jeudi 23 novembre, dans notre pays où il a été accueilli par son homologue malien, Assimi GOITA. Cette visite intervient alors qu’à Bamako s’est ouverte, ce même jeudi, une série de rencontres des responsables des pays membres de l’Alliance des Etats du Sahel (AES).

A la tête d’une forte délégation, le Président de la transition du Niger, le Général de Brigade Abdourahamane TIANI, est arrivé dans la matinée de ce jeudi dans notre pays. Cette visite d’amitié et de travail est la première sortie du Général de Brigade TIANI depuis le renversement du président Mohamed Bazoum en juillet dernier.
A l’aéroport international Président Modibo KEITA Bamako-Sénou, la délégation présidentielle a été accueillie par le Président de la transition, Assimi GOITA, avec tous les honneurs avant d’être conduite au Palais de Koulouba. A huis clos, les deux responsables de la transition des deux pays se sont entretenus sur les questions sécuritaires, de développement, entre autres.
Cet entrevu a été suivi d’une rencontre coprésidée par les deux dirigeants, élargie aux cadres et responsables maliens et nigériens en vue du renforcement des liens de coopération entre les deux nations évoluant au sein de l’Alliance des Etats du Sahel (AES) créée en septembre 2023 en vue de permettre à ses membres de mutualiser leurs efforts contre le terrorisme.
Après notre pays, le Président TIANI est arrivé, hier soir, au Burkina Faso dans le cadre du même exercice de renforcement de la coopération.
En réservant ses premières sorties au Mali et au Burkina Faso, le Président du Niger exprime ainsi sa reconnaissance à ces deux peuples pour avoir pris la responsabilité de défendre le Niger en cas d’agression de la CEDEAO.
Dans un communiqué conjoint, le Mali et le Burkina Faso avait indiqué sans ambages que toute agression contre le Niger était une déclaration de guerre contre eux également.
Cette visite intervient une semaine après l’entrée des forces armées maliennes (FAMa) à Kidal où la présence de l’Etat n’était pas effective pendant une décennie. Une victoire qui a été possible grâce à la collaboration des forces armées du Niger et du Burkina Faso. La mission de quelques heures permet aussi de donner de nouvelle impulsion aux dynamiques en cours dans le cadre du renforcement des rélations en matière de la défense, de l’économie au sein de l’AES.
Elle a coïncidé aussi avec la tenue d’une série de rencontres au compte de l’AES à Bamako. A cet effet, le ministre de l’économie et des finances du Mali a ouvert les travaux préparatoires de la réunion ministérielle des pays membres de cette Alliance sur le développement économique dans l’espace du Liptako-Gourma. Cette réunion des experts se tient du 23 au 24 novembre 2023.
Toujours dans notre capitale, les Ministres des Affaires étrangères des trois Etats se réuniront le 30 novembre 2023, pour décider des protocoles additionnels à adopter, des organes à mettre en place ainsi que des mesures politiques et de coordination diplomatique à définir, sur la base des recommandations des Hauts fonctionnaires, qui se réuniront les 27 et 28 novembre 2023.
Ces réunions, qui précèdent la rencontre des Ministres chargés de la Défense des trois pays, participent de la vision partagée et du leadership solidaire des Chefs d’État du Burkina, du Mali et du Niger, de prendre en charge les aspirations profondes des populations de l’Alliance, dans un triptyque holistique « Défense, Diplomatie et Développement ».
Ces rencontres permettront d’accélérer l’opérationnalisation des mesures dans les domaines de la défense, de l’économie et de la diplomatie entre les trois pays frères et voisins.

PAR SIKOU BAH

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *