Les épreuves écrites du baccalauréat malien, session de juin 2024, ont officiellement démarré ce lundi 24 juin 2024, au Lycée Prosper KAMARA dans l’Académie d’Enseignement de Bamako Rive Gauche. Lancées par premier ministre, Dr Choguel KOKALA MAÏGA, cette cérémonie a enregistré la présence de plusieurs autres ministres notamment celui chargé de l’Education nationale, Dr Amadou SY SAWANE ainsi des grandes personnalités.
Cette année, ils sont au nombre de 239 979 candidats à la conquête du monde universitaire ; répartis entre 506 centres et 8 321 salles avec 17 485 surveillants sur toute l’étendue du territoire national.
Le centre du Lycée Prosper KAMARA, quant à lui, accueille 797 candidats avec 56 surveillants répartis entre 28 salles.
Le ministère compte ainsi 230 979 candidats pour le Bac général, 3 258 candidats pour le Bac technique et 220 candidats pour le Bac pro.
Après la montée traditionnelle des couleurs, le Premier ministre et sa délégation ont visité la salle N°3 de la série TSECO, prodigué des conseils aux surveillants ainsi qu’aux candidats avant de procéder à l’ouverture de la première enveloppe contenant les épreuves d’économie.
Le gouvernement de transition a décidé de restaurer l’école malienne sur tous les plans, et cela ne peut se faire sans les acteurs de l’éducation. C’est pourquoi, à cette occasion, le PM Choguel Kokalla MAÏGA a voulu les encourager tout en réaffirmant le respect et la considération des autorités de transition à leur endroit.
Il a aussi appelé les élèves à la confiance en soi et à l’effort personnel pour que les examens soient transparents en vue d’obtenir des résultats méritants.
Malgré les conditions difficiles de préparation des examens cette année, notamment les coupures d’électricité, Ousmane Salif MAÏGA, président du centre LPK, s’est dit optimiste pour les résultats attendus. Celui-ci a rassuré que des dispositions telles que les panneaux solaires, torches, ont été prises par plusieurs parents d’élèves pour que les enfants puissent étudier dans les conditions idoines.
Réaffirmant leur accompagnement auprès du ministère dans la lutte pour les examens crédibles et transparents, Daouda SACKO, secrétaire général adjoint de la fédération nationale des associations des parents d’élèves et étudiants du Mali, a invité les candidats à respecter les règles édictées par l’administration.
Pour sa part le ministre SY SAWANE, a rassuré que l’année scolaire a été normale et que les cours ont été normalement dispensés.
Ainsi, après une transmission du savoir sans perturbation, Dr Amadou, estime que les élèves doivent être en mesure de répondre aux évaluations.
Tout comme le PM, il a rassuré les candidats et les a invités à l’effort personnel.
« Il n’y a rien de sorcier là-dedans, car les évaluations portent sur le programme acquis il faut seulement qu’ils soient prêts, et je suis confiant ! ».
Enfin, il a souligné que les autres ministres ont été déployés dans les régions du pays pour le lancement.
Selon certaines sources, environ 200 candidats composent dans la région de Kidal. Ce qui est une première fois, après la reprise de la ville par l’armée malienne.
Par ailleurs, signalons que les examens des Instituts de Formation de Maitre (IFM) ont aussi démarré ce même lundi au Centre Julius Nyereré, dans lequel le ministre de l’éducation a fait un tour.

PAR AMINA SISSOKO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *