Lors de son passage sur l’ORTM, le jeudi dernier, au cours de l’émission Mali kura Taasira saison 2, le ministre des Transports et des Infrastructures, Dembélé Madina Sissoko, a évoqué les grandes réalisations de son département, les difficultés rencontrées ainsi que les perspectives pour 2024. Au cours de cet exercice, la première responsable des Transports et des Infrastructures a indiqué que « le train voyageur, momentanément arrêté, reprendra dès que les dommages causés aux rails et sur la locomotive seront réparés ». Et de révéler que « bientôt il y aura la création d’une nouvelle compagnie aérienne nationale ».

Au cours de l’émission, elle a rappelé que le 9 juillet 2023, le trafic ferroviaire national voyageur entre Bamako et Kayes avait repris après quelques années d’arrêt. Et le lancement officiel de cette reprise a été donné par le président de la Transition, le 23 juillet dernier à Kayes.
Madina Sissoko a expliqué que pour le trafic ferroviaire, le matériel roulant et la voie ferrée dataient de l’époque coloniale. Tout en rappelant que lors d’une mission en Russie, « nous avons négocié la réalisation d’une voie standard et l’acquisition de nouvelles locomotives. La mise en œuvre de ce projet est déjà en cours avec la signature d’un Mémorandum avec une société russe ».
Elle a aussi indiqué que le 24 novembre dernier, le train -voyageurs avait fait un déraillement à 9 km de Mahina (Kayes).
« A notre arrivée aux affaires, nous avons rénové les points défectueux de la voie ferrée, mais pas toute la voie. Donc, il y a eu un rail cassé lors du déraillement du train à Mahina, c’est ce qui a fait que le train a dérapé, mais si malheureusement on a enregistré des dégâts matériels, il n’y a eu aucune perte en vie humaine », a-t-elle expliqué, tout en déclarant que : « l’activité ferroviaire est momentanément arrêtée suite aux dommages causés sur une locomotive ainsi que sur quelques mètres de rails ».
Au passage, elle a assuré que la relance du trafic fera l’objet d’un communiqué.
Le ministre des Transports a souligné que l’entretien routier a changé de visage.
« Avant, c’était des Points d’attente (PAT), mais aujourd’hui, c’est soit la reconstruction, la réhabilitation et des ouvrages d’assainissement qui longent nos routes, ont été élargis », a-t-elle indiqué.
Mme Dembélé Madina Sissoko a révélé que son département envisageait de réaliser de grands projets en 2024 dans plusieurs domaines des Transports et des Infrastructures. Elle a annoncé que son ministère envisageait de basculer au permis biométrique.
« Nous voulons numériser les permis de conduire et digitaliser les cartes de transport délivrées aux compagnies de transport. Toute chose qui va permettre d’éviter tout ce qui était frauduleux dans la délivrance des documents de transport », a-t-elle précisé.
Elle a aussi annoncé que beaucoup de projets routiers sont prévus tant à l’intérieur du pays que dans les voiries urbaines du district de Bamako.
Madina Sissoko a déclaré que : « nous avons en vue la création d’une Compagnie nationale de transport aérien. Nous nous sommes entretenus en Russie avec le ministre russe des transports et les échanges sont en cours ».
« Il y a une étude qui a été commanditée pour permettre avec la nouvelle compagnie aérienne nationale, de desservir l’intérieur du Mali c’est-à-dire les vols domestiques et, ensuite, mettre le cap aussi sur les vols sous régionaux », a-t-elle ajouté.
Pour ce faire, un bureau d’études marocain a été commis et l’étude est en cours. Elle a précisé que des « avions ATR » avaient été ciblés. Des types d’avions qui semblent être plus économiques.
« Les dispositions sont en cours avec les partenaires pour la création de cette nouvelle compagnie qui ne va plus tarder à voir le jour », a-t-elle rassuré.

Par Abdoulaye OUATTARA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *