près une campagne précédente décevante, le Mali reprend sa place de 1er rang avec une production de 690.000 tonnes, selon les prévisions du Comité de pilotage du programme régional de production intégré du coton en Afrique qui a tenu sa 38e rencontre du 18 au 20 décembre 2023. Une place qu’il avait perdue à l’issue de la campagne 2022-2023.

Sauf évolution des chiffres, le Mali devient encore cette année le leader de la production de Coton en Afrique de l’Ouest avec une production estimée à 690 000 tonnes même si elle est loin de la production record des 760 000 tonnes de 2021-2022.
En dépit, ce résultat est une prouesse par rapport à la campagne précédente où les quantités (480 000 tonnes) étaient en deçà des attentes, malgré les efforts fournis par les autorités de la transition en vue de permettre à notre pays de maintenir le cap de la campagne 2021-2022.
Cette nouvelle tombe alors que le pays est engagé dans la construction d’une usine d’égrenage avec une capacité de production de 90 000 tonnes par an, soit le double de la capacité actuelle de la filiale ouest de la Compagnie malienne pour le développement des textiles (CMDT).
La réalisation de cette usine dont les travaux ont été lancés par le ministre d’État, de l’Administration et de la décentralisation, Abdoulaye MAIGA en décembre dernier est estimé à 22,4 milliards de FCFA.
Située à Kokofata dans la région de Kita, cette usine créera 250 emplois directs et 1 000 indirects dans le pays. Par ailleurs, malgré la place leader du Mali dans la production du coton, le pays ne dispose aucune usine de fabrication de tissus de coton. Une situation longtemps décriée par des autorités du pays et des experts en économie qui estiment que c’est un manque à gagner énorme pour le pays.
Selon le dernier rapport du Programme régional de production intégrée du coton en Afrique (PR-PICA), le Bénin qui a été détrôné par le Mali a une production estimée de 553 787 tonnes. Il est suivi du Burkina Faso pour 407 500, de la Côte d’Ivoire avec 394 631 et du Cameroun avec 350 000 tonnes. Enfin, le Tchad, le Togo et le Sénégal ferment marche avec respectivement des productions prévisionnelles de 108 375, 75 045 et 15 506 tonnes de coton graine.
Il ressort de la rencontre PR-PICA regroupant des 8 pays que l’ensemble de ses membres a connu la présence des jassides au cours de la campagne.
« Le Cameroun et le Tchad, qui étaient épargnés la campagne passée ont enregistré́ au cours de cette campagne 2023/2024 des infestations, respectivement en début août et en début septembre 2023 », indique le bulletin d’informations.
Par rapport à la campagne 2022/2023, une hausse de la production de coton graine est attendue cette campagne dans l’ensemble des pays, excepté le Bénin (baisse des emblavures).
L’amélioration de la production pour plusieurs pays, explique le rapport, est due essentiellement à la maitrise des infestations des jassides par les trois produits insecticides à base de : Flonicamide 500 wg ; Pyridine 150 g/l + Diamine 200 g/l et Fluxamétamide 100g/l.

PAR SIKOU BAH

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *