Le Directeur de la DIRPA, le Colonel-major Souleymane DEMBELE, a animé le lundi 4 décembre 2023, sa traditionnelle rencontre mensuelle avec les hommes de médias sur la situation sécuritaire de notre pays dans la salle de conférence de son service. Il ressort de cette rencontre que les terroristes sont en perte de vitesse sur l’ensemble du territoire et sont en train de basculer dans les exactions contre la population civile.

L’objectif de cette conférence de presse était de donner la bonne information au public sur la situation sécuritaire du mois de novembre 2023.
A l’entame de son propos, le Directeur de la DIRPA, le Colonel-major Souleymane DEMBELE, a affirmé que les FAMa maintenaient la pression sur les Groupes Armés Terroristes et disposaient de l’initiative sur le terrain. Selon lui, elles sont plus que jamais actives sur le terrain dans la recherche, la neutralisation et la destruction des sanctuaires et des combattants terroristes.
Le conférencier a, par ailleurs, fait le point sur les différents théâtres d’opérations notamment les théâtres Est, Centre et Sud.
Dans le théâtre Est, le Colonel-major DEMBELE a noté que les secteurs de Tessalit et Kidal sont sous contrôle et que les FAMa continuent de consolider les acquis à Kidal avec l’arrivée des détachements de la Protection Civile, de la Police, de la Gendarmerie et de la Garde nationale.
Ce dispositif, a-t-il assuré, sera bientôt renforcé par les forces paramilitaires telles que la Douane, les Eaux et Forêts et l’Administration Pénitentiaire.
Le patron de la DIRPA a signalé que le réseau GSM qui avait été saboté par les groupes armés terroristes a été rétabli et que les activités économiques reprennent timidement dans la capitale de l’Adrar des Iforas.
Concernant le Théâtre Sud-Est, le patron de la DIRPA a annoncé que les FAMa ont repoussé successivement, le dimanche 03 décembre 2023, des attaques terroristes contre 04 postes dans les localités de Labbezanga, Gossi, Tessalit et Ménaka.
Selon lui, les opérations aéroterrestres ont permis également de désorganiser les assaillants tout en leur infligeant de lourdes pertes dans leur fuite. Plusieurs véhicules, motos et armes ont été récupérés.
Pour le théâtre du Centre, le directeur de la DIRPA a déclaré qu’ils ont constaté une diminution des attaques directes contre les FAMa, mais une augmentation des exactions contre la population civile.
Cela s’explique, dit-il, par la situation sécuritaire que vivent actuellement les FAMa dans le secteur de Kidal avec le basculement des groupes terroristes dans d’autres zones.
Selon le Directeur de la DIRPA, la traque des terroristes dans les régions du Nord, surtout à Kidal, fait observer un basculement des combattants vers l’Ouest où les groupes terroristes, dans des tentatives suicidaires, ont successivement attaqué le poste de Mourdiah et tendu une embuscade respectivement les 30 novembre et 1er décembre 2023 au FAMa.
Face à cette nouvelle donne, le Colonel-major a annoncé que le Théâtre Sud vient d’être opérationnalisé avec l’installation, le vendredi 24 novembre 2023, du nouveau commandant. Une manière de renforcer la chaîne de commandement dans les zones de défense.
On se rappelle que dans sa Résolution 2690 du 30 juin 2023, le Conseil de Sécurité des Nations Unies a mis fin au mandat de la MINUSMA. Ceci fait suite à la demande des autorités maliennes du retrait sans délai de la mission. Un retrait qui devrait être organisé en toute sécurité avant le 31 décembre 2023. A la date d’aujourd’hui, il reste les transferts des camps de Mopti, Tombouctou, Gao et Bamako d’ici le 31 décembre 2023.
Par ailleurs, avec le courage et la bravoure des FAMa, Kidal a été très vite mise sous le giron du Mali et des opérations de sécurisation continuent à présent dans la zone.
«La sécurité règne à Kidal. J’ai eu un témoignage qui me dit que tu peux même dormir dans la rue, ou sortir à 2 heures du matin n’eut été le couvre-feu qui a été instauré. Alors qu’à Kidal, il y avait certains quartiers où on ne pouvait pas y mettre le pied» a-t-il relaté.
Après Kidal, l’objectif des FAMa est de faire en sorte que l’ensemble du territoire soit entièrement sous le contrôle des autorités maliennes.
«Comme Kidal, tout le territoire malien sera sécurisé par les FAMa», a-t-il promis.
Répondant aux questions des hommes de média, le Colonel-major DEMBELE a assuré que les actions kamikazes et les pressions sur les populations constituent les derniers recours des GAT contre les FAMa.
C’est pourquoi, il invite les populations à garder le calme et la sérénité car, dit-il, l’insécurité zéro n’existe pas.
«On ne peut pas être partout. Ce pays est très vaste. Même si on mettait un soldat à chaque 5 ou kilomètres du territoire, il y aurait des actions terroristes car nous sommes face à une guerre asymétrique », a-t-il fait savoir.
A la question de savoir la fin de cette insécurité, il répond que le terrorisme est un cancer dont la guérison demande beaucoup de temps. «Un combat de longue haleine. C’est un phénomène qui ne va pas prendre fin tout de suite», a-t-il affirmé.
Par ailleurs, le patron de la DIRPA a fait savoir que sur le plan sécuritaire, les trois pays de l’AES (Alliance des Etats du Sahel) sont en train de travailler ensemble.
«C’est main dans la main que nous travaillons dans une parfaite harmonie. On est en train de mutualiser les efforts, tant en termes de personnel que d’équipements», a-t-il dit.
Par Abdoulaye OUATTARA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *