Un regroupement de trois syndicats des travailleurs des collectivités territoriales dénommé ‘’Plateforme des syndicats du secteur de l’administration générale’‘, ont déclenché hier lundi 8 mai 2023, une grève de quatre (4) jours, si leurs points de revendications ne sont pas satisfaits par les autorités. Il s’agit du syndicat des travailleurs des collectivités territoriales (SYNTRACT), du syndicat national des agents des collectivités territoriales (SNACT) et du syndicat des travailleurs des municipalités du Mali (STMM).

Le préavis de cette grève a été déposé sur la table des autorités depuis quelques semaines.
Au total, ces trois syndicats de l’administration générale réclament aux autorités nationales, onze (11) points. Parmi ces points figure : la création par arrêté des corps de la fonction publique des collectivités territoriales. Ils exigent aussi l’élargissement du conseil d’administration du Centre de Formation des Collectivités territoriales et de l’Agence nationale d’investissement des collectivités territoriales aux travailleurs des collectivités.
La Plateforme des travailleurs du secteur de l’administration générale exige l’octroi des décorations aux travailleurs des collectivités territoriales du cadre de l’administration générale. Ils demandent également l’organisation du concours direct de recrutement à la fonction publique des collectivités territoriales dans le cadre de l’administration générale.
Aussi, la Plateforme veut l’élaboration d’un arrêté interministériel fixant les bases et les maximas des taux des primes et indemnités alloués aux agents des collectivités territoriales.
Les syndicats demandent la prise en charge des salaires des fonctionnaires des collectivités territoriales du cadre de l’administration générale.
A cela s’ajoute également, l’intégration à la fonction publique des collectivités territoriales des contractuels omis de 2006 à 2010, 2011 à 2015 et de 2015 à 2017.
Par ailleurs, ils exigent l’élaboration de l’arrêté fixant les frais de déplacement et de séjour des membres des commissions paritaires et ceux du conseil supérieur de la fonction publique des collectivités territoriales.
Ensuite, la Plateforme demande le redéploiement des agents des conseils de cercles supprimés par les nouvelles dispositions.
Les syndicats exigent la relecture des cadres organiques des services publics afin de prendre en compte les corps de la Fonction Publique des Collectivités Territoriales.
Enfin, la Plateforme des travailleurs du secteur de l’administration générale demande l’harmonisation de la durée requise pour bénéficier de la médaille d’honneur de l’administration du Territoire et de la Décentralisation contenue dans le projet de Décret.

En tout cas, les populations risquent d’être victimes des conséquences de l’échec des négociations entre les parties en cas d’absence de service public dans les mairies et autres collectivités territoriales pendant les quatre jours prévus par les syndicats.

Par SABA BALLO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *