Sans surprise, Habib SISSOKO a été reconduit pour un autre mandat de 4 ans, ce samedi 6 juillet, lors de l’Assemblée générale élective du Comité national olympique et sportif du Mali (CNOSM).

Il a été encore plébiscité pour la enième fois d’affilée à la tête du CNOSM. Le président sortant, Habib SISSOKO, seul candidat en lice, a été reconduit à l’unanimité des fédérations sportives membres du CNOSM au terme de l’Assemblée générale élective dudit comité.

Elle a pu se tenir malgré la tentative d’une minorité de faire échouer l’organisation de cette activité. Cette fronde menée par Sidi DIALLO, membre de la fédération malienne de boxe soutenu par Sidi BAGAYOKO, le président de la fédération malienne de cyclisme, n’a pas prospéré.

En tout cas, ce sont 23 fédérations sportives qui ont renouvelé leur confiance à Habib SISSOKO pour la continuité des dynamiques pour le développement des disciplines sportives de notre pays.

Après son élection sans surprise, le président SISSOKO a affirmé que « l’équipe du Comité Exécutif et moi-même, acceptons avec honneur et responsabilité, la nouvelle légitimité que vous venez de nous accorder », tout en saluant les femmes et les hommes qui comprennent les enjeux et les défis de la mission à eux assignée.

« Nous sommes profondément reconnaissants de cette marque de confiance renouvelée. Nous donnons la garantie que nous serons les agents de la recherche obstinée de la promotion du sport et de l’olympisme dans notre pays », a promis le président du CNOSM.

Pour ce nouveau bail de quatre ans, il s’est engagé, au nom de son équipe, à maintenir intact l’héritage. Pour lui, cet héritage recommandé par la charte olympique est la symphonie achevée entre les structures de gestion du sport national. Egalement, il a affirmé l’attachement de son bureau au développement continu de nos fédérations sportives nationales.

En gardant le Sport et l’olympisme dans leur fonction sociale essentielle, la nouvelle équipe se fixe deux objectifs à savoir : le renforcement de l’image du Mali comme grande nation sportive et le respect du droit sportif et la transparence dans la gestion.

A sa suite, plusieurs responsables des comités olympiques du Sénégal et de la Mauritanie ont témoigné sur le parcours et l’engagement du président Habib en faveur du développement du sport.

« Vous avez choisi un homme exemplaire. Habib, on le connait par sa piété et sa courtoisie.  Dans le monde sportif, il a un parcours exemplaire. Pour sa consécration, il ne lui reste que d’être membre du CIO », a indiqué Seidina Oumar DIAGNE, secrétaire général du Comité national olympique et sportif sénégalais (CNOSS).

Saluant la démarche de transparence qui a marqué l’assemblée générale, il a attesté que c’est la preuve que l’équipe sortante n’avait rien à cacher. « C’était la clarté et cela était fondamental », a-t-il ajouté.   

Quant au responsable du comité olympique de la  Mauritanie, Ethmane Abderrahmane, il a déclaré que « c’est le mouvement sportif du Mali qui a gagné et non Habib SISSOKO ».

PAR SIKOU BAH

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *