Le Gouvernement du Mali a décidé de lever la mesure de suspension qui frappait les partis politiques et les activités à caractère politique des associations depuis le 10 avril 2024. C’est l’une des principales décisions du conseil des ministres tenu hier mercredi, à Koulouba, sous la présidence du chef de l’Etat. Lors de ce conseil, le gouvernement a pris un décret portant levée de la suspension controversée des activités des partis politiques et des activités à caractère politique des associations qui était en vigueur depuis trois mois.
Le 10 avril 2024, les autorités de la transition ont annoncé la suspension des activités des partis politiques et des activités à caractère politique des associations. Selon le gouvernement, cette mesure participe substantiellement à la création des conditions pré-requises devant être réalisées pour mener des activités majeures de la Transition, en particulier le Dialogue inter-maliens pour la Paix et la Réconciliation nationale.
Trois mois après l’instauration de cette mesure, le gouvernement est revenu sur cette décision qui avait fait couler beaucoup d’encre et de salive.
Ainsi, sur le rapport du ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, le Conseil des Ministres a adopté un projet de décret portant levée de la suspension des activités des partis politiques et des activités à caractère politique des associations.
Par le Décret n°2024-0230/PT-RM du 10 avril 2024, le Gouvernement avait suspendu les activités des partis politiques et les activités à caractère politique des associations.
La mesure de suspension était motivée par le besoin de sauvegarde de l’ordre public, au regard des multiples défis auxquels le pays faisait face, tant sur le plan sécuritaire que sur le plan du climat politique et social, en vue de l’organisation sereine du Dialogue inter-maliens pour la paix et la réconciliation nationale sur toute l’étendue du territoire national.
«Par cette mesure dissuasive, le Gouvernement a pu contenir toutes les menaces de troubles à l’ordre public qui planaient sur cet évènement majeur pour la vie de la Nation», indique le communiqué du Conseil des ministres.
«Le Dialogue inter-maliens pour la paix et la réconciliation nationale s’est déroulé dans les meilleures conditions dans tout le pays, du 13 avril au 10 mai 2024», se réjouit le gouvernement qui estime que cette phase de mise en oeuvre des recommandations du Dialogue dans un climat de maîtrise de la situation sécuritaire, politique et sociale.
En tout, cette levée de la suspension va certainement contribuer à apaiser le climat socio-politique très tendu ces derniers mois entre le gouvernement et la classe politique.

PAR ABDOULAYE OUATTARA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *