Le ministre de l’Entreprenariat national, de l’emploi et de la formation professionnelle, Bakary DOUMBIA, a présidé le vendredi 10 février la 10e session ordinaire du Conseil d‘administration de l’Institut national d’ingénierie de formation professionnelle (INIFORP). Au cours de cet exercice, les activités inscrites dans le budget 2022 ont été évaluées.

Les membres du conseil d’administration dont le directeur général de l’INIFORP, Salahina MAÏGA, ont examiné le rapport d’activités et le bilan financier de l’exercice 2022, le programme d’activités et le budget prévisionnels de l’année 2023 de la structure. Ces rapports aussi bien que ces programmes s’articulent autour des axes suivants: élaborer et mettre en œuvre les plans de formation ; élaborer les référentiels de formation et produire les outils et moyens pédagogiques et didactiques ; consolider l’Approche par Compétences ; renforcer les capacités du personnel de l’INIFORP.
Le ministre Bakary DOUMBIA a rappelé que cette session se tenait dans un contexte marqué par le ralentissement des activités de l’INIFORP dû à une multitude de difficultés d’ordre économique, social et sécuritaire qui ont impacté tous les secteurs d’activités.
Malgré cela, a souligné M. DOUMBIA, l’INIFORP a atteint des résultats appréciables dans le domaine de l’ingénierie pour le développement de la formation professionnelle au Mali et cela grâce aux partenariats avec les projets et programmes de son département.
Il a ensuite établi le bilan de l’exercice écoulé dont le budget était plus de 587 millions de FCFA mobilisé grâce aux ressources propres de l’INIFORP (plus de 235 millions de FCFA) et de la subvention de l’Etat (plus de 251 millions de FCFA) . Le taux de réalisation des ressources propres est de 30,02% tandis que celui de la subvention de l’Etat est de 30,63%, a précisé le ministre DOUMBIA.
Ainsi, en 2022 l’INIFORP a mené plusieurs activités de formation à l’endroit de nombreuses autres structures. A cet effet, il a participé à l’élaboration et à la mise en œuvre du plan de formation des formateurs des CFP et des maitres d’apprentissage de la région de Sikasso ; à la mise en œuvre du plan de formation des agents techniques de l’ANICT en suivi et contrôle technique des travaux de construction ; à la formation de 76 formateurs des CFP en APC, entre autres.
D’autre part, l’INIFORP a formé son personnel sur l’approche Genre ; sur le renforcement des capacités et la sensibilisation sur les pratiques de la comptabilité matière.
« Malgré les efforts déployés, l’INIFORP reste confronté à des difficultés, parmi lesquelles, l’insuffisance de financement des activités d’ingénierie de la part de l’Etat et du secteur privé ; le problème de recouvrement des créances, surtout le cas du FAFPA ; les coupes budgétaires annuelles », a déclaré le ministre Bakary DOUMBIA.

PAR SIKOU BAH

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *